Medias, actualités (journaux, internet, télé)

Full Version   Print   Search   Utenti   Join     Share : FacebookTwitter
Pages: 1, 2, 3, 4, 5, 6, [7], 8, 9, 10, 11
sylvie.france
00Monday, April 10, 2006 7:08 PM
rappel : programme des cérémonies de la Semaine Sainte
eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0404065_semain...

site de grande qualité, à visiter à tout prix [SM=g27811]
beatrice.France
00Tuesday, April 11, 2006 1:19 PM
LA VIE, semaine du 6 avril
Cet hebdomadaire s'est longtemps appelé "La vie catholique".
Il était sans doute temps qu'il laisse tomber la seconde moitié de son nom.
Pas franchement malveillant, l'article de 4 pages ne déparerait pas dans Le Nouvel Observateur.

Une nouveauté, qui finit par ne plus en être une, car je l'ai déjà lu sous plusieurs plumes (c'est dire l'originalité de l'analyse!): parmi les points positifs dont on consent à créditer le Pape -du bout des lèvres - il y a ....le contenu de son encyclique, ainsi résumée:

" Benoît XVI nous a surpris avec sa première encyclique. Il y parle d'éros - du plaisir sexuel comme lieu de l'expression de l'amour de Dieu - et ne prononce jamais le mot péché! "


Je ne suis pas persuadée que c'était là le message principal que nous adressait le Saint-Père, mais il faut reconnaître que c'est plus vendeur que "Dieu est amour".

Version pdf à lire ici:
http://beatrice.france.ifrance.com/pdf/lavie_un_an_deja.pdf


[Modificato da beatrice.France 11/04/2006 13.20]

beatrice.France
00Tuesday, April 11, 2006 8:32 PM
Bonne nouvelle (?)... enfin???????????
sylvie.france
00Wednesday, April 12, 2006 9:44 PM
"deus caritas est" vu par la Belgique
www.lalibre.be/article.phtml?id=11&subid=118&art_id=279810





1. La recentration sur Dieu: «A l'origine du fait d'être chrétien, il n'y a pas une décision éthique ou une grande idée, mais la rencontre avec un événement, avec une Personne, qui donne à la vie un nouvel horizon et par là son orientation décisive.» L'amour du prochain ne va donc pas s'ancrer dans une espèce de nécessité sociale, de sympathie interne à l'espèce... Il y a un lien intrinsèque entre aimer Dieu (qu'on ne voit pas) et l'amour concret et visible: «Aimer son prochain est aussi une route pour rencontrer Dieu, et fermer les yeux sur son prochain rend aveugle aussi devant Dieu.»

2. La remise en bonne place de l' éros, dont on a pu penser que l'Eglise le rejetait, «nous rendant amère la plus belle chose de la vie», et élevant «des panneaux d'interdiction justement là où la joie prévue pour nous par le Créateur nous offre un bonheur qui nous fait goûter par avance quelque chose du Divin». Reste que l'éros doit renouer avec la personne totale, corps et esprit, pour être équilibré. Ramené simplement au «sexe», il transforme l'humain et son corps en marchandise. Dieu n'est d'ailleurs pas exempt d'éros car il n'est pas un principe mais une Personne qui «aime personnellement, d'un amour d'élection: parmi tous les peuples, il choisit Israël et il l'aime».

3. La rencontre tranquille des objections faites depuis le XIXe siècle contre l' activité caritative de l'Eglise, reconnaissant de manière juste les erreurs de l'Eglise (dont les représentants ont perçu «avec lenteur», dit-il, le problème de la «juste structure de la société»). Même la théorie marxiste n'est pas entièrement rejetée: «Les pauvres, dit-on, n'auraient pas besoin d'oeuvres de charité, mais plutôt de justice. Les oeuvres de charité -les aumônes- seraient en réalité, pour les riches, une manière de se soustraire à l'instauration de la justice et d'avoir leur conscience en paix, maintenant leurs positions et privant les pauvres de leurs droits. (...) Dans cette argumentation, il faut le reconnaître, il y a du vrai.» «Mais aussi beaucoup d'erreurs», car lorsque «la charité est contestée et attaquée comme système de conservation du statu quo», c'est inhumain: «l'homme qui vit dans le présent est sacrifié au Moloch de l'avenir. (...) Nous ne contribuons à un monde meilleur qu'en faisant le bien, maintenant et personnellement, passionnément, partout où cela est possible, indépendamment de stratégies et de programmes de partis. Le programme du chrétien est «un coeur qui voit où l'amour est nécessaire». Mais le pape reconnaît sans ambages que les représentants de l'Eglise ont perçu «avec lenteur» le problème de la juste structure de la société, tout en citant les évêques et papes pionniers en la matière.

4. Le respect pour le dialogue avec le monde. Le pape réaffirme que «l'ordre juste de la société et de l'Etat est le devoir essentiel du politique» et que la distinction entre Etat et Eglise «appartient à la structure fondamentale du christianisme». La question de ce qu'est la Justice reste toutefois posée car la raison humaine est sans cesse tentée par l'intérêt et le pouvoir, qui l'éblouissent. L'Eglise a là un rôle de guide à jouer.

Mais le dialogue doit aller dans les deux sens: comme la charité sera toujours nécessaire, car «l'Etat ne peut assurer l'essentiel dont l'homme souffrant -tout homme- a besoin: le dévouement personnel plein d'amour», l'Etat doit à son tour «reconnaître et soutenir les initiatives qui naissent des différentes forces sociales et qui associent spontanéité et proximité avec les hommes ayant besoin d'aide». L'union «pour le respect des droits et des besoins de tous, spécialement des pauvres, des humiliés et de ceux qui sont sans défense», est une piste oecuménique et même de rencontre interreligieuse.

Titre et sous-titre sont de la rédaction.

(*) Vous pourrez lire dans nos prochaines éditions «Pourquoi la fête de Pâque(s) n'a-t-elle pas de date fixe?» par le rabbin Guigui et «La vie est passage» par le père Charles Delhez.

© La Libre Belgique 2006

[Modificato da sylvie.france 12/04/2006 21.48]

beatrice.France
00Thursday, April 13, 2006 8:50 AM
Famiglia Cristiana
Teresa nous signale que l'hebdomadaire catholique Famiglia Cristiana publie, à l'occasion du premier anniversaire de son élection, un n° spécial sur Benoît XVI, dont la page de couverture nous régale d'une très belle photo et d'un titre éloquent: "Le Pape de l'amour et de la joie".



Le cardinal Ruini, méditant sur les premiers mots prononcés le 19 avril dernier depuis la loge des bénédictions (un simple et humble travailleur dans la vigne du Seigneur) nous y raconte "son Pape" avec affection et admiration, citant sa gentillesse, sa simplicité, et surtout la joie dont il témoigne:


Il cardinale Camillo Ruini[..] descrive un uomo, Joseph Ratzinger, che ha dato l’impronta alla sua missione già nelle prime parole pronunciate dalla Loggia delle benedizioni, esattamente un anno fa, il 19 aprile 2005.

Eccole: «Sono un umile lavoratore nella vigna del Signore».

Eminenza, perché quelle parole hanno stupito il mondo?

«Perché hanno mostrato la sua semplicità, la sua gentilezza, che forse non molti conoscevano. E poi quel sorriso, la sua gioia. Ha parlato più volte della gioia. Se devo dire una cosa che ha connotato il primo anno di pontificato, vorrei parlare della gioia e della centralità dell’amore, che hanno segnato un’orma profonda nella vita della Chiesa e l’hanno posta anche all’attenzione di tutta l’umanità. Questo ci offre la cifra del suo pontificato».


N'étant pas certaine qu'ils conservent les archives, j'ai rapatrié les articles disponibles sur leur site:
Famiglia Cristiana spécial Benoît XVI

Il y a une "publicité" pour un livre que j'aimerais bien commander, c'est alléchant, non?




[Modificato da beatrice.France 13/04/2006 13.09]

beatrice.France
00Thursday, April 13, 2006 6:36 PM
L'Express du 13/4
Décidément, rien à attendre des magazines de "news", aucun professionalisme, ils sont tous aussi malveillants et rivalisent de lieux communs de platitudes, et même de mensonges: on appréciera la "confidence" d'un haut responsable de la Curie (c'est un "truc" pour paraître bien informé qui a déjà beaucoup servi) qui ne l'a vu que récemment s'approcher des gens pour leur serrer la main, lors des audiences; ce personnage haut placé habite vraisemblablement à Tombouctou, ou en Sibérie!!!!


Religion
Le pape tranquille
par Claire Chartier

Peu visible, peu loquace, plus raide mais collégial: le style de Benoît XVI tranche avec celui de Jean-Paul II. Un an après, il esquisse quelques changements prudents. Ni révolution ni reprise en main


Et Joseph Ratzinger devint Benoît XVI. Un an, presque jour pour jour, après ce 19 avril 2005 où l'ancien gardien du dogme est apparu au balcon de la basilique Saint-Pierre, le pape allemand imprime lentement sa marque.
Sur une place gorgée de soleil, des milliers de pèlerins et de touristes écoutent le vieil homme au regard clair célébrer la messe à la mémoire de Jean-Paul II. La voix est haut perchée, le visage impassible. «Il est un peu froid, lâche Consuelo, une quadra catholique de Santander. Il va falloir s'habituer.»

Avec son style tout en retenue et ses sourires esquissés, le pape bavarois savait qu'il ne déclencherait pas le même enthousiasme que son flamboyant prédécesseur. Benoît XVI le timide, 79 ans le 16 avril, commence tout juste à se détendre. «Lors d'une récente audience générale, je l'ai vu s'approcher des premiers rangs pour donner la main aux fidèles», confie un haut responsable de la curie.



... lire la suite ici: L'express: le pape tranquille

[Modificato da beatrice.France 13/04/2006 20.51]

TERESA BENEDETTA
00Friday, April 14, 2006 1:02 AM
LES MEDIAS IRRESPONSABLES!
Helas, Beatrice! Il n'y a rien a faire avec les medias d'aujourd'hui, si mal formes, si peu professionels! Que dire de cette ecrivaine, si malveillante et irresponsable que, de tout les 50,000 personnes presents a St. Pierre pour cette Messe, elle a choisi citer peut-etre la seule entre tous qui a pense que Benoit XVI est 'un peu froid'? Regle #1 du Periodisme 101:
il faut montrer les deux faces de la monnaie! Et faut-il aller a "un haut responsable de la curie" pour apprendre "qu'on a vu (le Pape) s'approcher des premier rangs pour donner la main aux fideles" comme si c'est une nouveaute, quand ca se passe toujours, des la premier jour!

Pourtant, ce reportage de lieux-communs repand aussi, dans la seconde moitie, les nouveaux lieux-communs plus positifs sur Benoit, surtout la reconnaissance que Benoit a recentre la foi sur l'essentiel.
beatrice.France
00Saturday, April 15, 2006 10:55 PM
Dans "Présent"
Dans la presse française, il est un quotidien vraiment différent de tous les autres, vraiment catholique, le seul quotidien, dans notre pays, à ne bénéficier d'AUCUNE SUBVENTION, et donc, pour cette raison, en grand péril de disparition. Un quotidien de haute tenue, aussi, LE SEUL qui, depuis le 19 avril dernier, a été d''une loyauté intégrale vis-à-vis de notre cher Benoît.

Il s'agit de PRESENT, souvent cité ici.

Presque chaque jour, il y a des échos de Rome. Et chaque Samedi, des analyses, des commentaires sur la doctrine catholique, les fêtes religieuses,... les paroles de Benoît XVI!!!



Le très bel article qui suit, écrit par Jeanne Smits, une collaboratrice de grand talent aux propos de laquelle je m'identifie (immodestement!!) très volontiers, nous parle de la très belle homélie prononcée par notre bien-aimé Saint-Père lors de la messe du Jeudi Saint
Jeanne Smits est digne, vraiment , de figurer comme membre d'honneur de l'Ordine Benedettino delle Suore delle Sante Coccole al Romano Pontefice!!!!


La grâce de Pâques

Pendant toute cette journée du Jeudi saint, nous attendions. Fébrilement. Allait-il venir, ce Motu proprio annoncé pour dire que la messe tridentine n'a jamais été abolie, qu'elle doit pouvoir être célébrée partout ? A l'heure d'écrire, il n'y a toujours rien. Une rumeur insistante : le texte serait signé, mais la date de publication restait inconnue. En attendant, Benoît XVI ne nous a pas donné des pierres...

Les « vaticanistes » annonçaient ainsi que le Saint-Père avait rompu avec la tradition instituée par Jean-Paul II d'adresser une Lettre aux prêtres pour le Jeudi saint. Erreur. Lors de la messe chrismale célébrée jeudi matin à Saint-Pierre de Rome, Benoît XVI a prononcé une homélie, une méditation sur le sacerdoce d'une saisissante beauté : un texte qui ne touchera pas uniquement les prêtres, mais qui porte, paternellement chacun au respect des hommes de Dieu, ceux qui sont rendus capables d'accomplir « le devoir sacerdotal de célébrer, dans le pain et le vin, le Sacrement de son Corps et de son Sang » qui prend « la place de l'Agneau pascal et de tous les sacrifices de l'Ancienne alliance ». Oui, la Messe et le prêtre, la purification de notre pauvre humanité étaient au centre, en ce Jeudi saint...
« Le mystère du sacerdoce de l'Eglise réside dans le fait que nous, misérables hommes, par la grâce de son sacrement, pouvons parler avec son Moi : in persona Christi. Il désire exercer son sacerdoce à travers nous. »
Au centre du sacrement de l'Ordre, il y a l'imposition des mains. A travers elle, dit Benoît XVI, Dieu « a pris possession de moi en me disant : "Tu m'appartiens." Mais à travers cela il m'a également dit : "Tu es sous la protection de mes mains. Tu es sous la protection de mon coeur. Tu es préservé dans le creux de mes mains, et précisément ainsi, tu te trouves dans toute l'étendue de mon amour. Reste dans mes mains et donne-moi les tiennes. »
Le ton très personnel du Saint-Père transparaît lorsqu'il parle des difficultés que rencontrent le prêtre et le futur prêtre, tenté de ne plus croire à sa vocation, tenté de se laisser submerger par le spectacle du mal.
« Et il nous est peutêtre arrivé à chacun, plus d'une fois, de vivre ce que Pierre a vécu, lorsque, marchant sur les eaux pour aller vers le Seigneur, il s'est soudain aperçu que les eaux ne le portaient plus et qu'il allait se noyer. Et comme Pierre, nous avons crié : "Seigneur, sauvemoi !" En voyant les éléments se déchaîner, comment pouvions-nous franchir les eaux bruyantes et bouillonnantes du siècle dernier et du dernier millénaire ? Nous avons tourné nos regards vers Lui... Et il nous a pris par la main et nous a donné un nouveau "poids spécifique": la légèreté qui découle de la foi et qui nous attire vers le haut. (...) L'une de mes prières préférées est la prière que la liturgie place sur nos lèvres avant la Communion : "Ne permets pas que je sois séparé de toi. " Nous demandons de ne jamais tomber en dehors de la communion avec son Corps, avec le Christ lui-même, de ne jamais tomber en dehors du mystère eucharistique. Demandons qu'il ne nous lâche jamais la main... »

Puis Benoît XVI a évoqué l'amitié qui lie le prêtre au Christ : « Je ne vous appelle plus serviteurs, mais amis : dans ces paroles, on pourrait même voir l'institution du sacerdoce » parce que Jésus y confie tout à ses prêtres - « afin que nous puissions parler en son nom ». « Amitié signifie communion dans la pensée et la volonté » c'est pourquoi la prière et la lectio divina, qui est aussi une prière, font naître l'indispensable « communion intime » avec le Christ « Le temps que nous passons pour cela est véritablement un temps d'activité pastorale. »
Le Pape a achevé son homélie en citant le P. Andra Santoro, assassiné en Turquie au plus fort de l'affaire des caricatures, rappelant comment ce missionnaire expliquait les raisons de sa présence parmi les musulmans : « Je suis venu ici pour habiter parmi ce peuple et permettre ainsi à Jésus de le faire en lui prêtant ma chair... On ne devient capable de salut qu'en offrant sa propre chair. »

A la messe du soir, à Saint-Jeande-Latran, Benoît XVI a choisi de s'arrêter sur la trahison de Judas, le « mystère obscur du refus » qui se manifeste précisément lorsque Jésus se donne : « L'amour du Seigneur ne connaît pas de limites, mais l'homme peut y mettre une limite. » Judas avide de pouvoir et de succès, Judas menteur et qui « perd ainsi le sens de la vérité suprême, de Dieu », devenu donc « incapable de conversion, du retour confiant de l'enfant prodigue, et il jette sa vie détruite ».
Nous sommes impurs, mais nous pouvons être purifiés par la seule grâce de Dieu, à condition de l'accepter :
« Dieu aime sa créature, l'homme (...) jusqu'au bout. Il pousse son amour jusqu'au bout, jusqu'à l'extrême : il descend de sa gloire divine (...) et revêt les habits de l'esclave. Il descend jusqu'à l'extrême bassesse de notre chute. Il s'agenouille devant nous et il nous rend le service de l'esclave ; il lave nos pieds sales, afin que nous puissions être accueillis à la table de Dieu, pour que nous devenionsdignes de prendre place à sa table - ce que de nous-mêmes, nous ne pouvons pas faire et ne devrions même pas faire. »
C'est dans cette lumière - déjà - de Pâques, que nous commémorons la Passion.
Lors du chemin de Croix que Benoît XVI devait conduire vendredi après-midi, la « saleté » de notre monde n'était pas oubliée. La méditation de la troisième station nous renvoie à notre triste aujourd'hui : « Seigneur, nous avons perdu notre sens du péché ! Aujourd'hui, une habile campagne de propagande fait progresser une insane apologie du mal, un culte insensé de Satan, un désir décérébré de la transgression, une liberté malhonnête et frivole ; elle exalte l'impulsivité, l'immoralité et l'égoïsme comme si c'étaient de nouveaux sommets de la sophistication. Seigneur, faites-nous voir la saleté qui nous entoure et la reconnailre pour ce qu'elle est, afin qu'une seule larme de douleur nous redonne la pureté du cceur et la l'ouverture de la véritable liberté... »


Nos regards sont tournés vers Rome dans l'attente, mais de Rome nous est déjà venue une nourriture qui nous dit, profondément, la joie de Pâques.

JEANNE SMITS



[Modificato da beatrice.France 15/04/2006 23.08]

beatrice.France
00Tuesday, April 18, 2006 5:30 PM
Nous le savons bien!!!
TERESA BENEDETTA
00Tuesday, April 18, 2006 6:01 PM
QUELLE GRANDE HOMELIE DE JEUDI SAINT
MAIS QUELLE PLAISIR LIRE L'ARTICLE DE JEANNE SMITS SUR CE QUE J'AI DECRIT A CE JOUR 'LA GRANDE HOMELIE DU JEUDI SAINT'! MOI AUSSI, JE SUIS ETE TRES FRAPPE PAR L'HOMELIE, SI INATTENDU ON AURAIT DIT, MAIS APRES TOUT, C'ETAIT LA MESSE DU CHRISM, LA MESSE POUR COMMEMORER L'INSTITUTION PAR CHRIST DU SACREMENT DE SACERDOCE, ET ALORS, IL FAUDRAIT CE HOMELIE. EN PLUS, LE PAPE A CHOISI DE NE REDIGER UNE "LETTRE AUX PRETRES" COMME AVAIT FAIT TOUJOURS JEAN-PAUL II - ET J'AI COMPRIS TOUT DE SUITE POURQUOI.
LA HOMELIE AURAIT DU DIRE TOUS CE QUE LUI, DE BONNE PRETRE, HOMME DE PRIERE ET AMI DU CHRIST, VOUDRAIT DIRE A TOUS LES PRETRES DU MONDE.

MAIS IL SEMBLE QUE PERSONNE DANS LES MEDIA AVAIT ECOUTE L'HOMELIE, PARCE-QUE LA PREMIERE REFERENCE QUE J'AI LU A CETTE GRANDE HOMELIE ETAIT FAITE PAR ANITA BOURDIN DANS SON INTERVIEW AVEC ZENIT IL Y A DEUX JOURS (POSTE ICI PAR SYLVIE). ET MAINTENANT, AVEC JEANNE SMITS, CA FAIT 2 FRANCAISES A REMARQUER CETTE TRES RICHE ET EMOUVANTE HOMELIE QUI A CONCLU AVEC LES MOTS TRES A PROPOS DE DON SANTORO - PARFAIT EXEMPLE D'UN PRETRE QUI A VECU SON VOCATION FIN AU MORT.

VRAIMENT, BENEDETTO, SEI IMMENSO. GRAZIE A DIO PER TE
sylvie.france
00Monday, April 24, 2006 8:33 PM
Wathlingen: première "place Benoît XVI" inaugurée en Allemagne
www.romandie.com/infos/ats/display2.asp?page=20060423210907241721948107000.XML&associate...

Eh bien ......... ils en ont de la chance !
Chez nous on n'aura même pas une simple ruelle "Jean-Paul II " alors Benoit XVI .....
Il est vrai que j' habite le centre de la France

sylvie.france
00Friday, April 28, 2006 2:57 AM
et encore Notre Dame de Paris !
lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/2006/04/violation_de_no_1.html#...




Les archéologues, en principe sont des personnes respectueuses , et pour cause
Sauf s'ils sont manipulés ou eux-mêmes pas "très catholiques", c'est le cas de le dire !

On aura tout vu , et cette pauvre "Notre Dame" aussi ;

heureusement les commentaires me remontent le moral , surtout celui-ci qui m'amuse beaucoup ..
.



Maintenant ça suffit, allons dire notre façon de penser à ces messieurs.
Allahu Akbar ! Comme disent les chrétiens d'Orient.

PS. Les mêmes à la Mosquée de Paris, je paie pour voir

Rédigé par: Jean II le preux ! | 27 avr. 06 20:07:42

****************************************************************

Et évidemment pas un mot dans les journaux télévisés de ce soir sur TF1 et France2 : quelle (dés)information !! Et on nous dira encore qu'il n'y a aucune provocation dans tout cela, pourquoi est-ce toujours nos lieux de cultes qui sont ainsi occupés ? Et de plus sans que cela ne provoque aucune réaction de qui que ce soit...

Rédigé par: AM | 27 avr. 06 21:29:39

****************************************************************

La désinformation entre ce récit et la dépêche AFP parue à 20h40 (juste après les JT de 20h00 alors que les faits datent de ce matin) porte entre autre sur la violence :
www.la-croix.com/afp.static/pages/060427184010.6v84jnn3.htm

Rédigé par: Lahire | 27 avr. 06 21:35:56

****************************************************************
beatrice.France
00Sunday, April 30, 2006 10:08 AM
Un bel article dans "Gala"
Gala, semaine du 22 avril 2006


plus grand format ICI

Les informations ne sont pas inédites, sans doute pas de première main, beaucoup semblent recopiées dans la presse transalpine, mais l'ensemble, même s'il contient beaucoup d'inexactitudes, même d'erreurs, et pas mal de lieux communs, est agréable à lire (une bonne surprise, dans un journal français!), et constitue une approche bienveillante de la personnalité du Saint-Père, dans un support d'information grand public.
Par contre, l'anecdote concernant le chaton prétendument recueilli par Georg Ganswein me laisse perplexe...




Benoît XVI au fil des jours

IL Y A UN AN EXACTEMENT, LE CARDINAL JOSEPH RATZINGER SUCCÉDAIT À JEAN-PAUL II À LA TÊTE DE L'ÉGLISE CATHOLIQUE. DEPUIS SON PALAIS ROMAIN, IL RÈGNE DÉSORMAIS SUR UN MILLIARD ET DEMI DE FIDÈLES. À L'HEURE DES FÊTES PASCALES, PLONGÉE AU CCEUR DU VATICAN, DANS LES PAS D'UN HOMME QUI A TOUJOURS CULTIVÉ LE SECRET


C'est au troisième étage du palais du Vatican qu'il habite. Dans les appartements qui avaient été ceux de Karol Wojtyla. L'été dernier, plus d'une centaine d'ouvriers, peintres, tapissiers, électriciens, plombiers... ont travaillé dur - les derniers aménagements dataient tout de même d'il y a vingt-sept ans ! Le pape a souhaité des murs aux couleurs plus chaudes, des salles de bains modernisées, des chambres pour son personnel. L'infirmerie a été déménagée, un cabinet dentaire installé, et, grâce à la générosité d'un donateur allemand, la cuisine est désormais en Inox...
Il arrive que Benoît XVI s'arrête quelques instants face aux fenêtres de sa chambre. Elles donnent plein sud. Sur la place Saint-Pierre, toujours animée du va-etvient ininterrompu des touristes et des pèlerins. Elles offrent une vue imprenable sur la Ville éternelle... Comme pour lui rappeler qu'il fut un temps où, lui aussi, avait encore le loisir de s'y promener librement.
Cette époque est révolue. Le Saint-Père est prisonnier en son palais. Contraint de régner sur un monde d'ombres et de lumières. C'est de son bureau qu'il pilote le vaisseau de la chrétienté. De là qu'il apparaît chaque dimanche à midi pour la prière de l'Angelus. Une statue de Saint-Joseph, une icône de la Vierge à l'enfant, un chaton en porcelaine sur la table, un sous-main usé, un porte-crayon sans âge... Bien qu'il vive dans l'un des plus beaux lieux du monde, le pape théologien n'a rien d'un matérialiste. Il accorde pourtant autant d'importance à la lettre qu'à l'esprit. Il écrit et parle six langues, dont le français sans accent. Et alors que Wojtyla donnait le squelette de ses discours, Ratzinger, lui, passe de nombreuses heures à peaufiner les siens, remplissant les pages de son écriture très fine, sans laisser ni blanc ni marge. Il excelle dans l'art du pamphlet, avec un style proche du Pascal des Provinciales. Hédonisme, matérialisme, consumérisme, relativisme... II mène croisade contre tout les « isme » de notre époque. Et ne délègue à personne le soin de mener à bien les réformes de l'Eglise.
Humilité, rigueur, sobriété... S'il n'avait été pape, Benoît XVI aurait pu être moine, lui qui a emprunté son nom au fondateur du monachisme occidental. Lever 6 h 30, déjeuner 13 h, dîner 19 h 30, coucher 22 h 30... Il a la régularité d'un métronome. Sa maisonnée aussi. Angelo Gugel, le majordome de Jean-Paul II, continue de le servir à table. Carmela, Emanuella, Loredana et Christina, quadragénaires et laïques consacrées du mouvement conservateur italien Communion et Libération - et non des religieuses comme pour ses prédécesseurs - s'occupent du linge et de la cuisine.
Sensible au froid, fragile du coeur, souffiant d'un léger diabète, le pape a une santé fragile. Et suit un régime sévère à base de plats italiens. Dans les grandes occasions, pourtant, il s'accorde le luxe d'une bière ou d'un plat bavarois, sa région natale. Il avoue aussi quelques péchés de gourmandise : la limonade, les sucreries et les gâteaux. Mais se contente d'un vulgaire cappuccino en guise de réveille-matin.
Le pape est un homme pressé. Solitaire.
Non pas qu'il soit d'un tempérament sec et hautain. De l'avis même de ses détracteurs, Benoît XVI se montre toujours cordial, sensible, attentif à ses interlocuteurs. C' est juste qu'il supporte mal le bruit et la foule. Moins de cris d'amour, de mains tendues, d'embrassades inattendues, de boutades improvisées. A l'inverse de Jean-Paul II, si l'on a la chance de lui être présenté, on ne dispose que de quelques secondes pour le saluer et laisser crépiter le flash. Il n'a rien d'un homme de représentation. Quand il célèbre la messe du matin, dans sa chapelle privée, c'est uniquement entouré de son personnel. Seul Georg Ganswein partage ses repas. Quarante-neuf ans, l' oeil bleu, le physique athlétique - il a été moniteur de ski dans la Forêt-Noire et joue au tennis - son secrétaire privé le suit comme son ombre. Son ombre lumineuse.
« Don Giorgio » plaît aux Italiens et à la presse people transalpine. Mais c'est son efficacité, sa droiture et son caractère enjoué qui lui ont valu d'entrer au service du pape. En janvier dernier, faisant fi du protocole et connaissant la passion du pape pour le félins, cet abbé a introduit un chaton mal en point au Vatican. Ensemble, ils ont veillé à ce qu'il recouvre ses forces, avant de se résoudre à lui trouver un autre logement. En l'occurrence, l'ancien appartement de sa Sainteté, à deux pas du palais : Scherzo (« plaisanterie », en italien) plantait ses griffes dans les brocarts pontificaux. Don Giorgio vient le nourrir chaque jour. Et Benoît XV I l'accompagne dès qu'il en a l'occasion. C'est-à-dire moins souvent qu'il n'aimerait.
Sa Sainteté ne dispose plus de son temps. Même sa promenade postméridienne est minutée. A 16 h 30, une Mercedes blindée le conduit dans les jardins du Vatican. Trente minutes de marche plus tard, voici Benoît XVI de retour à la tâche. Lorsqu'il finit par retrouver son jardin secret, le pontife cultive l'amour des livres - sa bibliothèque personnelle compte 12 000 ouvrages où il sait trouver la référence qu'il cherche - et celui de la musique. Il voue un culte à Mozart, qu'il interprète sur son piano demi-queue. « Mozart a imprégné mon âme jusqu'au tréfonds ( ...) Son ceuvre n' est jamais un simple divertissement, tout le tragique de l'humanité y est contenu », précise-t-il. Souvenir d'une enfance en famille à chanter les psaumes et les cantiques. Benoît XVI est resté attaché à ses racines. Jusqu'à sa mort en 1991, sa sœur prenait soin de lui.
Aujourd'hui, Joseph ne manque jamais une occasion de retrouver son frère aîné, Georg. En août dernier, ils étaient à CastelGandolfo, la résidence d'été des Papes. A Noël, ce dernier passait quelques jours dans l'appartement que Benoît XVI lui a aménagé près du sien.
Durant son séjour, Georg a commis quelques maladresses, évoquant la santé fragile de son frère. Mais comment ne pas être inquiet à la vue du programme quotidien du pape ? Audiences, arbitrages, discours, messes solennelles, entretiens diplomatiques... Les journées du Saint-Père sont un continuel va-et-vient. Sauf le mercredi, jour de l'audience générale où se pressent des milliers de fidèles, il commence sa vie publique à 11 heures. Par un ascenseur privé, il gagne son appartement officiel au deuxième étage. Celui-ci se compose de plusieurs pièces d' apparat: la salle Clementine où il reçoit de grandes assemblées, la salle du Consistoire où il réunit ses cardinaux, l'enfilade des onze antichambres que les invités traversent pour gagner la bibliothèque. Chefs d' Etat, évêques, simples particuliers, Sa Sainteté se réserve le droit de refuser ou cf accorder une audience. Mais, ses obligations accomplies, il ne manque jamais ses réunions avec ,Angelo Sodano, le cardinal secrétaire d'Etat du Saint-Siège depuis quinze ans. Ensemble, ils font le point sur les affaires de l'Eglise. Et préparent la journée du lendemain. L'âme en paix.

Laurent Del Bono



Ce qui ne gâche rien,l'article est fort bien illustré:





Il y a un plan des appartements pontificaux, assez bien fait, agrandi ICI

Pour l'anecdote, j'ai acheté cet exemplaire de Gala à Rome!!!! en consultant les titres de la presse française dans un kiosque à journaux!

[Modificato da beatrice.France 30/04/2006 23.03]

beatrice.France
00Sunday, April 30, 2006 2:15 PM
Interview de Mgr Scola dans Paris-Match
Le patriarche de Venise, Monseigneur Scola -et non Sodano, comme l'indique de façon erronée l'illustration ci-dessous- a accordé une interview à Caroline Pigozzi, la "vaticaniste" de Paris-Match.
Elle lui pose une brève question sur Benoît XVI, voici sa réponse.



[Modificato da beatrice.France 30/04/2006 22.30]

beatrice.France
00Sunday, April 30, 2006 10:05 PM
Dans la presse italienne
Un auteur "anonyme" est sur le point de publier en Italie un livre "contro Ratzinger". L'argument principal paraît en être "Ratzinger est un homme qui n'a pas (cad qui manque) de doutes", et aussi "en investissant le champ philosophique, Ratzinger s'aventure dans un domaine qui n'est pas le sien, et il risque d'être instrumentalisé par la politique"
Bien qu'il s'en défende, un certain lobby a certainement peur de ce qu'il représente, sinon, il ne se cacherait pas derrière le dérisoire subterfuge de l'anonymat pour l'attaquer. La situation politique en Italie n'y est peut-être pas étrangère non plus.
Dans la partie italienne du forum, un fil de discussion a été ouvert sur le sujet: http://83.211.3.34/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=3343&p=1&t=1146430730390#Last

J'ai trouvé cet article dans "GENTE", je ne connais pas la presse italienne, mais je classerai GENTE au niveau de VSD chez nous. Ceci pour situer... La "vaticaniste " maison se nomme Alessandra Borghese...





[Modificato da beatrice.France 30/04/2006 22.08]

josie '86
00Thursday, May 11, 2006 4:03 PM
Nouvelles intèressantes!!!
Dans le thread 'Quel segretario & Co.', j'ai postè un article qui parle du style secret de Georg Gaenswein, le secretaire du Pape. C'est un article très beau et intèressant [SM=g27836] [SM=g27836] [SM=g27811] [SM=g27811] [SM=g27811]

Dans le thread 'La Stampa-Cosa dicono i giornali...', j'ai postè un article qui parle de la nouvelle haute-couture du Pape [SM=g27811] [SM=g27811] [SM=g27811] [SM=g27836] [SM=g27836] [SM=g27836]

Du forum italien

Antony la Salernitana (josie '86)
[SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800]
beatrice.France
00Friday, May 12, 2006 1:26 PM
Jérémy a chanté pour le Pape
Bouleversante image.

Du site canadien Cyberpresse





La photo en grand format de ce petit garçon rayonnant d'intelligence peut être vue ICI

[Modificato da beatrice.France 12/05/2006 13.26]

beatrice.France
00Friday, May 12, 2006 1:34 PM
Les soucis d'un pasteur
Du Figaro du 12 mai


Hugo Chavez reçoit la bénédiction de Benoît XVI
12 mai 2006


Sur la route de Vienne et du sommet Union européenne-Amérique latine, Hugo Chavez a fait une escale au Vatican pour y recevoir la bénédiction de Benoît XVI.
Mais le Pape lui a avant tout fait connaître ses préoccupations sur plusieurs de ses projets.
Fait rarissime, à la fin de l'audience et après trente-cinq minutes de tête-à-tête, le Souverain Pontife lui a remis une lettre pour lui exprimer ses griefs.
Dans une déclaration à la presse, Joaquin Navarro-Valls, le directeur de la salle de presse du Vatican, a ainsi indiqué que le Pape avait rappelé les prérogatives du Saint-Siège en matière de nomination épiscopale, souhaité que l'université catholique Sainte-Rose-de-Lima conserve son «identité catholique» et insisté sur l'indépendance des médias catholiques vénézuéliens.

Benoît XVI a également exprimé sa préoccupation devant un projet de réforme scolaire qui n'offrirait plus de place à l'enseignement religieux. Le Pape a enfin insisté sur «la nécessité pour les programmes de santé publique de protéger la vie depuis son commencement».

En signe de bonne volonté, le président de la République bolivarienne du Venezuela a offert au Pape un portrait de Simon Bolivar, le libérateur de l'Amérique latine, qui, a-t-il expliqué à Benoît XVI, n'était pas athée, mais bien catholique. D'ailleurs à l'image de ce héros national, Hugo Chavez qui se déclare chrétien, estime que «le so cialisme doit se nourrir des courants les plus authentiques du christianisme».

Hervé Yannou (au Vatican)


Voir aussi l'article sur le site eucharistiemisericor.free.fr



Le président de la République du Vénézuela avec Fidel Castro:

[Modificato da beatrice.France 12/05/2006 13.45]

beatrice.France
00Friday, May 12, 2006 8:59 PM
Jeremy a chanté devant le Pape (suite)
Sur le Salon Beige:

lesalonbeige.blogs.com

Et sur le forum catholique - je ne résiste pas à la tentation de reproduire en entier ce merveilleux témoignage:


Un petit graçon handicapé chante pour le pape "Jeremy Gabriel a chanté au Vatican devant le pape Benoît XVI

Le rêve du petit Québécois Jeremy Gabriel, atteint d'un syndrome rare, s'est enfin réalisé.

Le jeune Québécois a chanté jeudi dans la salle Clementin, au Vatican, devant le pape Benoît XVI. Il s'est ensuite entretenu pendant quelques minutes avec lui, entouré de ses parents, de ses deux petites soeurs et du cardinal Marc Ouellet qui a beaucoup oeuvré pour que le souhait de cet enfant soit accompli.

C'est au cours d'une rencontre privée des évêques et cardinaux québécois avec Benoît XVI que Jeremy a pu finalement réaliser son rêve. Le garçon de neuf ans, atteint du syndrome de Treacher-Collins qui l'a rendu sourd et qui a déformé la structure de son visage, mais aussi d'une déficience du système immunitaire, rêvait depuis la mort de Jean-Paul II, qui l'a profondément marqué, de pouvoir se rendre au Vatican, d'y renconter le nouveau pape et de chanter pour lui.

Pour cette première rencontre avec Benoît XVI, Jérémy a choisi "Je louerai l'éternel".

"Quand je chantais, mon coeur battait très très fort et je pensais à Jésus", a-t-il confié aux journalistes qui l'attendaient sur la place Saint-Pierre.

C'est un pape très gentil, a t-il précisé, en montrant le long chapelet noir dont lui a fait don Benoît XVI.
Son seul regret, c'est de ne pas avoir pu s'asseoir sur les genoux du Saint-Père "parce qu'il était debout", soulignera-t-il dans toute sa spontanéité d'enfant.

Son prochain défi?

"Je voudrais faire un spectacle en Europe et chanter aussi dans les pays 'non religieux' parce que je veux que leurs habitants soient chrétiens."

Courageux, tenace, Jeremy émeut autant qu'il est ému. Son père tellement réservé a préféré laisser parler la maman, Sylvie, toute de noire vêtue comme les règles du Vatican l'exigent lorsqu'une femme laïque rencontre le pape.

La voix étranglée, elle a raconté son orgueil et sa grande émotion. "Voir mon petit garçon aux côtés du Saint-Père, ce fut un moment divin, je suis très reconnaisante envers le cardinal Ouellet, il a tant fait pour nous!"

Sylvie se dit étonnée par la simplicité de Benoît XVI. "Nous nous sommes sentis accueillis avec chaleur et j'ai pu accomplir ma propre mission, en disant au pape, j'aimerais que vous accueilliez les intentions de prières des Québécois, faites-le, s'il vous plaît, et il m'a répondu oui."

Dans un sanglot libérateur, la maman de Jeremy ajoutera: "Mon fils a une telle foi que je suis convaincue qu'il peut aider les gens à voir que lorsque l'on croit en Dieu, on peut atteindre les sommets. Je ne veux pas que les gens aient de la pitié pour lui. C'est un enfant qui, avec sa force, brise toutes les barrières du corps."

A l'occasion de cette visite, des évêques et cardinaux québécois ont invité officiellement Benoît XVI au congrès eucharistique de Québec en 2008."

http://www.cyberpresse.ca



www.leforumcatholique.org

SimplyMe
00Friday, May 12, 2006 10:57 PM
Nomination du Archevêque de Marseille
Sur le site du vatican:

CITE DU VATICAN, 12 MAI 2006 (VIS). Le Saint-Père a nommé Mgr.Georges Pontier, Archevêque métropolitain de Marseille (superficie: 650, population: 993.000, catholiques: 703.000, prêtres: 311, diacres: 22, religieux: 779), en France. Jusqu'ici Evêque de La Rochelle (France), il succède au Cardinal Bernard Panafieu, dont la renonciation à la charge pastorale du diocèse a été acceptée pour limite d'âge.

- une surprise pour moi parce que je croyais que Cardinal Panafieu a bien travaillé dans son rôle et donc, aurait y rester pour encore quelques années.

[Modificato da SimplyMe 12/05/2006 23.00]

SimplyMe
00Friday, May 12, 2006 11:15 PM
Re: Jeremy a chanté devant le Pape (suite)

Scritto da: beatrice.France 12/05/2006 20.59
....
...
A l'occasion de cette visite, des évêques et cardinaux québécois ont invité officiellement Benoît XVI au congrès eucharistique de Québec en 2008."




C'est dommage que cet évenement ne soit pas télévisé. En plus, le Vatican a dit qu'il ne peut pas confirmer l'invitation au congrès parce que l'on ne sait pas encore l'état de santé de Benoit XVI en 2008!!

beatrice.France
00Saturday, May 13, 2006 4:00 PM
Re: Re: Jeremy a chanté devant le Pape (suite)

Scritto da: SimplyMe 12/05/2006 23.15


C'est dommage que cet évenement ne soit pas télévisé. En plus, le Vatican a dit qu'il ne peut pas confirmer l'invitation au congrès parce que l'on ne sait pas encore l'état de santé de Benoit XVI en 2008!!




Il y a un superbe dossier avec plein de photos sur ce site canadien:Canoe



A voir absolument!!!

Les parents du petit Jeremy ont par ailleurs développé un site personnel très bien fait, et très émouvant, où l'on peut télécharger des fichiers mp3 de la voix de l'enfant: http://www.jeremygabriel.com/
________________________________

Le Vatican a-t'il vraiment évoqué la santé du Saint-Père? N'en déplaise à certains media, il se porte magnifiquement, et ça se voit!!!

A part cela, en ce qui concerne le cardinal Panafieu, je crois que c'était prévu, n'avait-il pas atteint la limite d'âge?...
[SM=g27835] [SM=g27835]

[Modificato da beatrice.France 13/05/2006 16.28]

beatrice.France
00Saturday, May 13, 2006 10:21 PM
Un téléphone pour Georg Ratzinger
Dans un registre "léger", cette nouvelle réjouissante:

Papa: Un Telefono Speciale Per Il Fratello Di Ratzinger
(Adnkronos/Dpa) - Georg Ratzinger, fratello del Papa Benedetto XVI, ha attivato nella sua abitazione di Ravensburg, in Germania, un telefono speciale per parlare direttamente con il Pontefice. ''Quando suona, so che c'e' mio fratello in linea'', ha raccontato al giornale ''Sueddeutsche Zeitung'' l'82enne fratello di Benedetto XVI, rivelando di parlare con lui una volta alla settimana.



Georg Ratzinger, frère du Pape Benoît XVI, a activé dans sa demeure de Ratisboonne, en Allemagne, un téléphone spécial pour parler directement à son frère: "Quand il sonne, je sais que c'est mon frère qui est en ligne", a raconté au journal ''Sueddeutsche Zeitung'' le frère de Benoît XVI, âgé de 82 ans, révélant qu'ils s'entretenaient ensemble une fois par semaine.

sylvie.france
00Sunday, May 14, 2006 4:57 PM
bon ou mauvais ?


fr.news.yahoo.com/photos/060512113311.lponq745-photo-l-ev-que-xavier-echevarria--g---prelat-de-l-opu...

Le "Da Vinci code" a conquis son lectorat grâce à la polémique religieuse
dimanche 14 mai 2006 10h03

Le "Da Vinci code" est devenu un phénomène de société mondial en provoquant une dispute religieuse explosive sur les origines de la chrétienté, ce qui a profité aux ventes du roman de Dan Brown et devrait contribuer au succès annoncé du film de Ron Howard.

Alors que le long métrage avec Tom Hanks va ouvrir le festival de Cannes mercredi, le livre, décrit comme "blasphématoire" et "satanique" par certains de ses adversaires, continue à s'arracher, trois ans après sa sortie.


"La religion est et a toujours été l'un des domaines d'intérêt principaux et d'investigation humains", souligne Robert Thompson, professeur de médias à l'Université de Syracuse (New York, est).

"La culture populaire considère que ce sujet n'est pas tabou et peut attirer un public énorme", explique-t-il, alors que le studio Sony a organisé une campagne de promotion monstre à l'échelle mondiale pour son film.

L'Eglise catholique s'exprime désormais rarement sur des oeuvres avec lesquelles elle pourrait ne pas être d'accord, mais elle a déclaré la guerre au "Da Vinci code", craignant que le scénario ne porte atteinte à son image.

Le livre, qui s'est écoulé à près de 50 millions d'exemplaires, affirme que l'Eglise a tenté depuis l'Antiquité de cacher le fait que Jésus était un simple mortel qui aurait épousé Marie-Madeleine. Dan Brown décrit aussi l'organisation catholique Opus Dei comme une société secrète qui n'hésite pas à recourir au meurtre.

Fiction ou réalité? La controverse fait rage, des Etats-Unis à l'Inde et de l'Espagne aux Philippines, rappelant celle qui avait entouré "La Passion du Christ" de Mel Gibson en 2004.

"Gibson a réalisé un film qui a galvanisé les chrétiens traditionalistes et les catholiques, tandis que le +Da Vinci code+ a motivé ceux qui se rebellent contre l'autorité de l'Eglise", constate Stephen O'Leary, professeur de communication religieuse à l'Université de Californie du sud.

La "Passion", oeuvre violente, avait valu à Gibson des accusations d'antisémitisme, et un succès mondial dans les salles obscures.

Le phénomène, inversé, pourrait se produire pour "Da Vinci", souligne M. O'Leary: "Mel Gibson a trouvé un public chrétien prêt à payer pour voir un film chrétien, et les promoteurs de +Da Vinci code+ vont attirer un public hostile à l'Eglise catholique qui voudra la voir jouer le rôle du méchant".

Un rôle que l'Eglise n'est évidemment pas prête à endosser, surtout après une série de récents scandales comme des affaires de pédophilie qui lui ont déjà valu une mauvaise presse.

Le livre de Brown "libère l'opinion de ceux qui considèrent ces institutions comme hypocrites", note M. Thompson, pour expliquer le débat sans précédent suscité par un livre pourtant décrit par certains critiques comme un roman de gare.

De son côté, Ron Howard a refusé de placer un avertissement au début de son film au budget de 125 millions de dollars pour souligner qu'il s'agissait d'une fiction, comme le demandait l'Opus Dei.

"Lorsque l'on met un avertissement dans une oeuvre de fiction, c'est un peu comme si l'on en retirait le plaisir. On essaie de faire en sorte que le public oublie ses doutes et s'immerge dans l'histoire", a-t-il expliqué à des journalistes, estimant que les adversaires du film veulent juste faire parler d'eux.

Mais même en attirant des millions de spectateurs dans les salles, le film ne risque pas de changer le point de vue du public sur l'Eglise catholique, assure M. Thompson. "Il faudra plus qu'un film de fiction comme le +Da Vinci code+ pour modifier les croyances religieuses", dit-il.


beatrice.France
00Sunday, May 14, 2006 8:41 PM
Actualités, mais sans les media
Il faut tout de suite jeter un coup d'oeil sur le site d'Aschau-am-Inn, le village de Bavière où Benoît a passé une partie de son enfance, de 1933 à 1937:
http://www.aschau-a-inn.de/start/index.html

Ils ont inauguré aujourd'hui une plaque commémorative ou un monument en l'honneur de Benoît.
Mgr Georg était présent.
Benoît ne devrait pas se rendre à Aschau, en septembre, mais il a invité par la voix de son frère les premiers communiants du village à Munich, pour le rencontrer.
Je connais la propriétaire de l'auberge de ce petit village, Frau P.., rencontrée cet été, c'est elle qu'on peut voir sur cette photo, que j'ai déjà postée sur le forum, et que j'avais pu moi-même photographier à partir de son album personnel:



Nous avons sympathisé avec cette adorable dame cet été. Et elle a eu l'extraordinaire gentillesse de nous téléphoner cet après-midi pour nous informer, sachant combien cela me tenait à coeur; elle était une amie de Maria Ratzinger, et elle connaissait bien la famille Ratzinger, c'est à son père que Benoît fait allusion dans son livre de souvenirs, lorsqu'il parle de l'aubergiste d'Aschau qui les a aidé à déménager d'Aschau à Traunstein. Mgr Georg a déjeuné ce midi dans sa "gasthaus"!!!


[Modificato da beatrice.France 14/05/2006 20.47]

SimplyMe
00Tuesday, May 16, 2006 2:17 AM
Re: Actualités, mais sans les media

Scritto da: beatrice.France 14/05/2006 20.41
Il faut tout de suite jeter un coup d'oeil sur le site d'Aschau-am-Inn, le village de Bavière où Benoît a passé une partie de son enfance, de 1933 à 1937:
http://www.aschau-a-inn.de/start/index.html

Ils ont inauguré aujourd'hui une plaque commémorative ou un monument en l'honneur de Benoît.
Mgr Georg était présent.
Benoît ne devrait pas se rendre à Aschau, en septembre, mais il a invité par la voix de son frère les premiers communiants du village à Munich, pour le rencontrer.
Je connais la propriétaire de l'auberge de ce petit village, Frau P.., rencontrée cet été, c'est elle qu'on peut voir sur cette photo, que j'ai déjà postée sur le forum, et que j'avais pu moi-même photographier à partir de son album personnel:

...
Nous avons sympathisé avec cette adorable dame cet été. Et elle a eu l'extraordinaire gentillesse de nous téléphoner cet après-midi pour nous informer, sachant combien cela me tenait à coeur; elle était une amie de Maria Ratzinger, et elle connaissait bien la famille Ratzinger, c'est à son père que Benoît fait allusion dans son livre de souvenirs, lorsqu'il parle de l'aubergiste d'Aschau qui les a aidé à déménager d'Aschau à Traunstein. Mgr Georg a déjeuné ce midi dans sa "gasthaus"!!!



C'est gentil de sa part de vous appeler à propos de cette inauguration. J'ai surfé sur leur site web (effectivement, c'est une jolie auberge) mais je n'ai trouvé aucune photo de la famille ratzinger chez elle. Neanmoins, à la page 43 de la section 'Foto dal Cardinale' du forum italien, on peut trouver quelques photos du cardinal et ses amis à Aschau... [SM=g27823]




beatrice.France
00Tuesday, May 16, 2006 8:46 AM
Re: Re: Actualités, mais sans les media

Scritto da: SimplyMe 16/05/2006 2.17

J'ai surfé sur leur site web (effectivement, c'est une jolie auberge...)



S'agit-il de la même gasthof? Celle dont je parle est une très modeste auberge de campagne, et je suis étonnée qu'ils aient un site internet. La seule référence que j'ai trouvée sur le net est à cette page qui me paraît être un annuaire: ICI

Voici des photos prises par moi dans et devant le restaurant:








Cette dernière photo est la version encadrée d'une de celle qui figure dans le "livre d'or" de Frau P.


[Modificato da beatrice.France 16/05/2006 8.48]

SimplyMe
00Wednesday, May 17, 2006 1:18 PM
Re: Re: Re: Actualités, mais sans les media

Scritto da: beatrice.France 16/05/2006 8.46

S'agit-il de la même gasthof? Celle dont je parle est une très modeste auberge de campagne, et je suis étonnée qu'ils aient un site internet. La seule référence que j'ai trouvée sur le net est à cette page qui me paraît être un annuaire:

[

T'as raison - je me suis trompé de gasthof....excuse-moi.

[Modificato da SimplyMe 17/05/2006 13.19]

SimplyMe
00Wednesday, May 17, 2006 2:13 PM
Da Vinci Code - quelle "heureuse" déception
A Cannes, le "Da Vinci Code" a reçu un accueil glacial lors de sa présentation à la presse--LEMONDE.FR

Le Da Vinci Code a reçu un accueil glacial, mardi 16 mai, sur la Croisette, lors de sa présentation à la presse, à la veille de sa projection – hors compétition – en ouverture du Festival de Cannes. Les quelque deux mille journalistes n'ont pas hésité à siffler le film de Ron Howard et, insulte suprême, rire lors de scènes censées être poignantes.


Le film de 2 h 32 réalisé par Ron Howard reprend, le plus souvent très fidèlement et avec force musique, la trame du roman éponyme de Dan Brown, succès éditorial planétaire avec 40 millions d'exemplaires vendus, mais condamné par des dignitaires catholiques qui dénoncent ses "contre-vérités".

Le moment-clé du film, quand le professeur en sémiologie Robert Langdon (Tom Hanks), révèle à la jeune Française Sophie Neveu (Audrey Tautou) sa probable ascendance christique, a été accueilli par des rires dans la salle Debussy du Palais des festivals pleine à craquer.

Aucun applaudissement, mais quelques sifflets ont ponctué la fin de la projection, et les critiques étaient unanimes à la sortie. "C'est une grande déception ! Les dialogues sont ampoulés. Le jeu des acteurs n'était pas si mauvais, mais le film n'est pas à la hauteur du livre", a estimé Lina Hamchaoui, de la radio britannique IRN. "C'était presque aussi mauvais que le livre", a critiqué Peter Brunette, du quotidien américain Boston Globe. "Tom Hanks était un zombie, heureusement qu'il y avait Ian McKellen. C'est trop grandiloquent", a-t-il lancé. "Je me suis ennuyée [SM=x40797] , c'est terrible !", s'est exclamée Margherita Ferrandino, de la télévision italienne RAI 3.

[SM=x40801] [SM=x40801] [SM=x40801]

*******************************************************************************
Scepticisme du côté des premiers spectateurs du «Da Vinci Code» --LEFIGARO.FR

L’adaptation cinématographique du best-seller de Dan Brown a reçu mardi soir à Cannes un accueil pour le moins réservé de la part de la presse. Mercredi, les spectateurs français rendront leur verdict.

La quête du Graal a pris fin mardi soir pour quelque 2000 journalistes qui ont pu voir le « Da Vinci Code » en avant-première, à la veille de sa présentation officielle en ouverture du Festival et de sa sortie dans les salles françaises.

Première attendue donc. Mais les tout premiers spectateurs de l’adaptation cinématographique du best-seller de Dan Brown sont sortis déçus de la salle de projection. Un silence glacial a accompagné le générique de fin, bien loin des traditionnels applaudissements du Festival. Pire, le film a été ponctué de quelques huées. Et quand Tom Hanks, alias Robert Langdon, s’adresse à Sophie Neveu (Audrey Tautou) pour lui apprendre qu’elle est « la dernière descendante vivante de Jésus-Christ », la salle a rigolé. [SM=g27835] [SM=x40798]

« Lourd et sinistre »

Un film « lourd » et « sinistre ». Quelques heures à peine après la projection du film, le Variety, le quotidien d’Hollywood, signe une critique féroce. « Le metteur en scène Ron Howard et le scénariste Akiva Goldsman ont comploté pour retirer tout plaisir du mélodrame, donnant au public un film bavard qui n'est pas vraiment fade, mais en est aussi proche que l'on pourrait l'imaginer (...) [SM=g27824] Le résultat est peut-être la meilleure chose que pouvaient espérer les critiques du projet », écrit le quotidien de référence.

Et les nombreux critiques de cinéma de prévoir le succès au box-office mais la déception des fans du roman de Dan Brown. Raccourcis et ellipses sont au menu de cette adaptation. Pour ceux qui n’ont pas lu le livre, la tâche s’annonce difficile. L’histoire reste très compliquée. Les tentatives d'explication et de simplification du réalisateur Ron Howard, via le recours incessant flashbacks, n’y changent rien. Verdict des spectateurs français aujourd’hui. [On croise les doigts]


[Modificato da SimplyMe 17/05/2006 14.20]

sylvie.france
00Wednesday, May 17, 2006 3:23 PM
[SM=x40800] [SM=x40800] merci merci SimplyMe, pour cette excellente bonne nouvelle qui va me mettre en joie pour le restant de la journée . [SM=x40790]

Attendons la suite ...... [SM=x40794]
Questa è la versione 'lo-fi' del Forum Per visualizzare la versione completa click here
Tutti gli orari sono GMT+01:00. Adesso sono le 4:34 PM.
Copyright © 2000-2021 FFZ srl - www.freeforumzone.com