Humeurs

Full Version   Print   Search   Utenti   Join     Share : FaceboolTwitter
Pages: [1], 2, 3, 4
beatrice.France
00Wednesday, November 23, 2005 8:19 PM
Ecrivez ici tout ce qui ne rentre pas dans les rubriques précédentes, et en particulier qui n'a pas un rapport direct avec le Pape: actualité en France, problèmes de société, problèmes techniques, échanges entre les utilisateurs...
beatrice.France
00Sunday, December 4, 2005 10:28 AM
La commémoration d'Austerlitz
Cela intéressera peut-être nos amis étrangers -et les autres- de savoir jusqu'où va l'"historiquement correct" dans notre pays.
Voici un article scanné dans le quotidien catholique français Présent et qui résume parfaitement bien la situation:


Pourquoi ont-ils tous honte de commémorer Austerlitz ?
Le 2 décembre 1805, Napoléon signait l'une des plus belles pages de notre histoire en remportant la bataille d'Austerlitz, dite « bataille des Trois Empereurs », mais curieusement la France officielle semble aujourd'hui gênée de commémorer le bicentenaire de cette éclatante victoire. Sur le plateau de Pratzen, près de la ville de Brno, aujourd'hui en République tchèque, les 71 000 soldats de la Grande Armée mirent en déroute en moins de six heures les 91000 hommes des forces coalisées de l'empereur d'Autriche François II et du tsar de Russie Alexandre Ier.

L'événement est fêté chaque année à Coëtquidan par les différentes promotions de l'Ecole spéciale militaire de Saint-Cyr (fondée il est vrai par Bonaparte en 1802) le 2 décembre à l'occasion d'une reconstitution historique que tous les cyrards nomment le « 2 S ».
Mais cette geste militaire, que célèbrent les futurs officiers de France, les politiques qui nous gouvernent semblent aujourd'hui en avoir honte. Comme si ce n'était pas politiquement correct, alors que les Anglais ont bien fêté et avec notre concours ! - et notamment la participation du porte-avions Charles-De-Gaulle - notre défaite navale à Trafalgar.

C'est ainsi que les plus hautes autorités de l'Etat ont adopté un « profil bas » à l'occasion du bicentenaire d'Austerlitz et seront par exemple absentes, ce vendredi soir, des cérémonies pourtant minimalistes organisées par l'armée de terre à l'invitation de son chef d'état-major, le général Bernard Thorette, place Vendôme à Paris, au pied de la colonne qui sert de piédestal à l'Empereur. En présence d'un bataillon de Saint-Cyr et des drapeaux et étendards des régiments ayant participé à la bataille.

Le président Jacques Chirac, pourtant chef des armées, a une bonne excuse puisqu'il se trouve à Bamako (Mali) pour le 23e sommet France-Afrique.
Mais l'absence du Premier ministre est plus étrange et ambiguë. Grand admirateur de Napoléon, auquel il a consacré en 2001 un ouvrage remarqué intitulé Les Cent Jours ou l'esprit de sacrifice, Dominique de Villepin s'est trouvé au dernier moment un déplacement à Amiens pour ne pas être présent ce vendredi. Ils sont l'un et l'autre complices ou, pour le moins, victimes consentantes du véritable « terrorisme intellectuel » qui voudrait nous faire croire aujourd'hui que Napoléon était l'ancêtre d'un certain... Hitler.
Un livre bien peu sérieux, mais dont la sortie ces jours-ci est médiatique, ose en effet le prétendre et une manifestation est même organisée ce samedi à Paris par un collectif d'associations dénonçant le « révisionnisme historique et les commémorations officielles de Napoléon » (sic !).
Dans Le Crime de Napoléon, l'historien Claude Ribbe n'hésite pas à accuser l'Empereur de « génocide » - ni plus ni moins - à l'encontre des Antillais, Guyanais et Réunionnais. Or, cet historien d'opérette vient d'être nommé membre de la Commission nationale consultative des droits de l'homme par... le chef du gouvernement.
Sous la présidence de Chirac, cette propension de la France officielle à avoir honte de son histoire, à toujours battre sa coulpe pour ses « erreurs et fautes » du passé et faire sans cesse repentance est devenue exaspérante.
On peut penser, en effet, ce que l'on veut de Napoléon et regretter notamment que l'Empereur ait rétabli en 1802 dans nos territoires d'outre-mer l'esclavage que la Convention avait aboli en 1794, mais l'on ne peut ignorer son nom ou minimiser son rôle dans l'histoire de France et surtout lui voler sa victoire et le « Soleil d'Austerlitz ».
Seul notre ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie, semble avoir osé relever le gant en se rendant, ce vendredi, sur les lieux mêmes de la célèbre bataille à Austerlitz, où sera d'ailleurs organisée demain samedi une grande reconstitution historique mobilisant plus de 4 000 participants en costume d'époque. C'est d'abord cela le respect de l'histoire.

YVES BRUNAUD



Sur cette question, Jean Sévilla a écrit un essai intitulé "Historiquement correct", où il dénonce les pratiques de vulgarisation simpliste trop souvent utilisées par les media, pour déformer et occulter notre passé :
Amazon.fr

[Modificato da beatrice.France 04/12/2005 11.40]

sylvie.france
00Friday, December 9, 2005 5:28 PM
à propos de la christianophobie
sur un fond de laïcité à l'ordre du jour , deux fois que je reçois ce genre de mail :


LE JUGE LUIGI TOSTI DOIT ÊTRE RELAXE !

Le 15 août 2005 le pape Benoît XVI affirme dans son homélie :
«Il est important que Dieu soit visible dans les maisons publiques et privées, que Dieu soit présent dans la vie publique, avec la présence de croix dans les établissements publics. »

Le 19 novembre 2005, Benoît XVI et Silvio Berlusconi, au terme d’ « un échange d'opinion sur les rapports Eglise Etat en Italie », réaffirment « la volonté de collaboration des deux parties dans le cadre du Traité du Latran ».

Le 18 novembre 2005, le juge Luigi Tosti, âgé de 57 ans, est condamné par le tribunal de l’Aquila, localité située à une centaine de kilomètres de Rome à 7 mois de prison et 1 an de suspension. Son crime ? Le juge refuse de rendre justice en présence de signes religieux dans la salle d’audience du tribunal.

Le juge s’appuie pour sa demande sur la constitution républicaine du 27 décembre 1947, qui établit que tous les citoyens « sont égaux devant la loi, sans distinction de sexe, de race, de langue, de religion » (Art. 3), mais une circulaire du ministre fasciste Rocco, datant de 1926, jamais abrogée depuis par aucun des gouvernements successifs, fixe que des crucifix doivent être visibles dans les tribunaux italiens, illustrant la phrase de Bossuet : « Le sacerdoce étroitement uni avec la magistrature, tout en paix par le concours de ces deux puissances ! ».

----------------------------------------------------------------

Car l’Italie continue de vivre sous le régime du traité de Latran et du concordat signé le 11 février 1929 entre le Vatican et l’Italie représentée par Benito Mussolini, chef du gouvernement de l’époque.
En 1984, le Président du Conseil, le socialiste Bettino Craxi, renouvelle le concordat avec le Vatican :
certes le culte catholique n’est plus religion d’État mais les lois fascistes ne sont pas abrogées pour autant.

Pour reprendre l’expression du Cardinal Tauran devant les évêques français en 2003, l’Italie connaît ainsi une séparation des églises et de l’état « coordonnée », opposée à « la séparation pure et simple » dans laquelle « les confessions religieuses relèvent du droit privé (USA, France) ».

Sept mois de prison pour le juge … c’est la marque de ce que l’Eglise catholique appelle une « saine et légitime laïcité » (expression de Pie XII) …

Le combat des citoyens laïques et républicains italiens est le même que le nôtre pour la défense, la promotion et la restauration de la loi de 1905 sur tout le territoire ; c’est celui de tous les véritables laïques où qu’ils soient dans le monde pour la séparation des églises et de l’état et pour l’abrogation des concordats et de toutes les lois antilaïques !

Nous exigeons l’arrêt immédiat des poursuites contre le juge Luigi Tosti !


Signataires :

Michel NAUD, bright, rationaliste, Nantes (44)
Christian EYSCHEN, libre-penseur, Suresnes (92)
Johannès ROBYN, militant athée, Bruxelles (Belgique) - par exemple -
sylvie.france
00Friday, December 9, 2005 6:08 PM
trépignement d'impatience
et frustrations [SM=g27823]

www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3214,36-719327@51-69195...
Le pape, Vatican II et le Mal
LE MONDE | 09.12.05 | 14h26 • Mis à jour le 09.12.05 | 14h26

A sa manière discrète, Benoît XVI a célébré à la basilique Saint-Pierre, jeudi 8 décembre à Rome, le quarantième anniversaire de la fin du concile Vatican II (1962-1965).

Il ne s'est livré à aucune confidence sur la façon dont, jeune théologien progressiste de l'épiscopat allemand, il avait vécu cet événement qu'il a qualifié de "plus important du siècle".

Il n'a pas non plus saisi cette occasion pour tracer un bilan et esquisser les lignes de son pontificat.

Dès son élection, il avait dit qu'il suivrait les traces des deux papes qui avaient lancé (Jean XXIII), puis clos (Paul VI) ce concile d'ouverture au monde. Ce jeudi, il a jugé inutile d'y revenir.
Ce pape n'aime pas les effets de manche, ni d'annonce. De plusieurs sources, on sait qu'il a achevé la rédaction et signé ce 8 décembre, fête de l'Immaculée Conception, sa première encyclique. Celle-ci sera rendue publique — le temps des traductions — pendant la période de Noël, au plus tard début janvier.

Mais aucune confirmation n'a pu être obtenue des services de communication du Vatican.

( [SM=g27825] même avec du gros sel et une chèvre ??? )

Tout se passe comme si Benoît XVI, précisément dans l'esprit de Vatican II, voulait remettre la fonction du pape à sa juste place.
Celle-ci fut hypertrophiée sous Jean Paul II par ses voyages à grand spectacle et ses astuces de communication.
Son successeur semble vouloir limiter son rôle à l'essentiel.

Au cours de la cérémonie de jeudi, il n'a fait qu'une brève allusion à la nécessité d'une "fidèle interprétation" du concile, désavouant à la fois les progressistes, qui réclament toujours plus de réformes, et les traditionalistes qui ont rompu depuis quarante ans avec cette Eglise jugée trop moderniste.

Benoît XVI n'est jamais aussi à l'aise que dans son rôle de professeur.
Il s'en est tenu, dans son homélie de jeudi, à un enseignement sur la crise de la foi, expliquant que le Mal est toujours à l'oeuvre dans le monde et que, loin d'être une atteinte à l'autonomie de l'homme, la croyance en Dieu est une condition de sa liberté. " L'homme qui s'abandonne entre les mains de Dieu ne devient pas une marionnette".
Au contraire, "seul l'homme qui se livre totalement à Dieu est libre".

Et il a soulevé les applaudissements des cardinaux, évêques et fidèles présents dans une basilique comble, quand il s'est écrié :
"Le Mal avilit toujours, mais Dieu n'a pas échoué. (...) Si nous vivons contre la loi d'amour et contre Dieu, alors nous nous détruisons mutuellement et nous détruisons le monde."

Nul doute que Benoît XVI ait voulu, ici, roder les thèmes de sa première encyclique au monde.

Henri Tincq
Article paru dans l'édition du 10.12.05
TERESA BENEDETTA
00Friday, December 9, 2005 8:35 PM
En effet, l'article c'est pas mal du tout, venant de M. Tincq, apres les autres articles que je deja lu! J'en suis surprise...
beatrice.France
00Saturday, December 10, 2005 2:41 PM
Buona notte Benedetto
Nos amies italiennes ont créé une rubrique intitulée "Buona notte Benedetto", qu'elles alimentent presque chaque soir de "petits billets" inspirés par notre Benoît, et à lui adressés.
J'ai du plaisir à retranscrire en français des phrases glanées dans ces pages pleines d'émotion, qui traduisent sans inhibition les sentiments très forts que nous éprouvons. Et il me plaît de penser que des messages dans toutes les langues (donc aussi en français) arriveront peut-être à destination, c'est-à-dire sous SES yeux...


Quand, le soir, je voyage sur mon PC pour aller découvrir ce que tu as fait et dit pendant la journée, je reste chaque fois stupéfaite et préoccupée par la quantité d'interventions et d'engagements que tu as réussi à tenir (c'est justement ce que j'ai pensé, et qui m'inquiète). Cela m'inquiète, parce que je sais que tu peux continuer à être en forme pour des années encore, et pourtant, tu dois te ménager, car tu es fragile. Mais je sais bien que rien, aucune crainte ne te détournera d'accomplir non seulement ton devoir mais bien plus. J'ai confiance, pourtant, dans la foule des anges, car tu es l'un d'entre eux.



Mon Pape si doux, aujourd'hui, avec ce manteau rouge, tu semblais une icône fragile et splendide. Je vais te faire une confidence: depuis que tu es entré dans ma vie, ton visage est la dernière chose que je vois quand je m'endors, et la première que je vois à mon réveil. Et j'espère qu'il en sera ainsi pour encore beaucoup d'années...
Bonne nuit, je te souhaite plein de rêves dorés



Comme chaque soir, ma pensée court vers toi, et, en toi, trouve joie et confiance dans le lendemain. Je t'adore comme homme, je t'adore comme pape, je t'adore comme intellectuel: la force de ta pensée est telle qu'elle te rend proche d'une multitude de gens pour lesquels, même s'ils ne te connaissent pas personnellement, tu es devenu un ami, un proche, un frère. Dors, entouré de tous les baisers innocents que t'envoient chaque nuit tous ceux qui t'aiment.



Bientôt, je vais aller me reposer, comme chaque soir.... la webcam orientée vers les fenêtres de ta chambre, pour pouvoir te souhaiter virtuellement une bonne nuit... je t'envoie un baiser très affectueux, afin que tu aies une douce nuit, dans le souvenir de cette merveilleuse journée qui est restée gravée dans notre mémoire, quand tu es apparu au balcon, et nous, le peuple que tu guides, là à tes pieds, à regarder ta timide personne qui n'était déjà plus Joseph mais Pierre... bonne nuit papino mio, laisse ces yeux merveilleux trouver le repos... nous sommes là pour te veiller avec nos prières.



Je te souhaite une nuit sereine, et un réveil encore plus serein. Ton visage adoré est la dernière chose que je vois avant de m'endormir la nuit, et la première que je vois à mon réveil le matin. Je t'aime de tout mon coeur... et j'espère que tout cet amour, d'une façon ou d'une autre, parviendra jusqu'à toi.



(Sans traduction!!) en français...
Puisque tu le comprends, et le parles si bien !
Je souhaite que toutes mes pensées et mes prières sincères te fassent un doux oreiller , et t'inspirent des rêves agréables et reposants.
Doux baisers à mon Pape adoré



Qu'ajouter à cela ?

[SM=x40792] [SM=x40792] [SM=x40792]
TERESA BENEDETTA
00Saturday, December 10, 2005 3:35 PM
Oh, Bea! Moi aussi, j'ai pense faire des traductions en anglais de ces si belles lettres de bonne nuit, parce-que ce sont tous pleines de tendresse et d'amour et si bien ecrites par-dessus, et quasi toujours, me faisent pleurer...J'espere pouvoir poster quelques-unes bientot.
sylvie.france
00Sunday, December 11, 2005 4:32 PM
PERFECTION


Parfois je regarde les autres cardinaux, et je me dis :
et si ça avait été celui-ci, élu ?
il y en que j'adore, si, si .... mais ......
aucun n'a CE regard là, et tout ce qui est derrière ce regard

Jean-Paul doit se frotter les mains ; s'il a un peu poussé, de là haut, pour que ce soit lui,
c'est une belle réussite !

il existe de beaux hommes
des intelligents
des bons
des amusants
des passionnants
(...)
mais TOUT dans la même enveloppe, ça fait beaucoup, je trouve

Il n'est pas humain (c'est le Saint Esprit qui s'est incarné ---- je vois d'ici les réactions des extrémistes)
Les Romains (encore eux) antiques, auraient dit : c'est un demi-Dieu ,
un croisement de la beauté et de toutes les grâces divines,
avec une apparence d' humain

A part habiter trop loin et de n'être pas immortel, je ne lui trouve aucun défaut ! [SM=g27822]

Sylvie
TERESA BENEDETTA
00Sunday, December 11, 2005 4:43 PM

Les Romains (encore eux) antiques, auraient dit :
c'est un demi-Dieu ,
un croisement de la beauté
et de toutes les grâces divines,
avec une apparence d' humain.

A part habiter trop loin et de n'être pas immortel, je ne lui trouve aucun défaut !



Tu as dit tout, Sylvie! Et notre Pape fait des poetes parmi ses fideles!

P.s. [Plus tard] J'ai traduit tes verses en anglais, Sylvie (section anglophone, voir "Chatter"). Seulement, j'ai rendu la ligne sur le Saint-Esprit moins forte - que l'Esprit habite en lui...

[Modificato da TERESA BENEDETTA 12/12/2005 5.09]

sylvie.france
00Tuesday, December 13, 2005 3:12 AM
Buona notte Benedetto
Petit Papa chéri, c'est grâce à Internet que je peux venir te murmurer de douces paroles.

Ce site est merveilleux :

Béatrice traduit les beaux messages des petites soeurs italiennes, et TERESA traduit mes écrits.

Telles des étoiles filantes,
les pensées positives,
chargées d'amour et de prières pour toi,
s'entrecroisent sur la toile du net .

Elles tissent une poésie céleste et enveloppent délicatement ton sommeil.

Repose-toi bien ; tu as beaucoup d'activités en ce moment pour notre plus grande joie,
mais ce doit être bien stressant pour toi .

Détends toi , laisse nos prières te pénétrer et t'accompagner . Nous t'aimons très fort [SM=g27821] [SM=g27822]

********************
merci TERESA tu es super [SM=g27811]
tu fais un travail magnifique [SM=x40800]

[Modificato da sylvie.france 13/12/2005 3.18]

beatrice.France
00Wednesday, December 14, 2005 12:53 PM
Liberté de parole en France
[SM=g27813] [SM=g27813]
Lu dans le "Salon Beige":

Christian Vanneste, député UMP du Nord, passera devant le tribunal correctionnel le 13 décembre, à la suite d’une plainte de l’association [..]Act-up, pour "injures à l’égard des personnes homosexuelles".
Lors du débat à l’Assemblée nationale, le 7 décembre, sur l’article réprimant l’homophobie, dans la loi créant une Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité, M. Vanneste, qui fut professeur de philosophie, citant Kant, "Agis toujours selon une maxime qui puisse être érigée en principe universel", avait ajouté : "Manifestement, l’homosexualité ne le peut pas, ou alors cela conduirait au suicide de l’humanité." Un parlementaire ne pouvant être poursuivi pour des propos tenus dans l’enceinte de l’Assemblée, l’assignation a été établie à partir de leur confirmation par l’intéressé à des journaux.


Et voici une partie de l'article du quotidien Libération qui relate l'évènement:
http://www.liberation.fr/

Le député UMP du Nord comparaissait hier à Lille, accusé de propos homophobes.


Par Didier ARNAUD
mercredi 14 décembre 2005

Avant le début du procès, les insultes ont fusé.
Ils étaient face à face, séparés par la rue, à l'entrée du tribunal de Lille. D'un côté, les amis de Christian Vanneste, député UMP du Nord, regroupés sous une banderole : «La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme.»
Ils chantent la Marseillaise. Ce sont des hommes, pour la plupart, qui semblent plus âgés que le député de 58 ans.
De l'autre, des militants associatifs (Act Up, les Flamands roses, SUD rail et la CGT, mais aussi les sans-papiers) portant tee-shirts ­ «Tapiole militante» ­ et criant des slogans comme «enculons-nous gaiement», ou «les vieux en gériatrie», en référence à ceux du camp d'en face.
.................
Dans la soirée, le substitut Laurent de Caigny a requis l'application de la loi du 30 décembre 2004 qui réprime de la même manière discriminations raciales, xénophobes ou sexistes.
Christian Vanneste encourt une peine de six mois de prison ferme et 25 000 euros d'amende. Le jugement a été mis en délibéré jusqu'au 24 janvier.



Cela se passe de commentaire

[Modificato da beatrice.France 14/12/2005 13.24]

sylvie.france
00Friday, December 16, 2005 1:57 AM
l'abbé Pierre sur France2
programmes.france2.fr/les-documentaires-du-jeudi/1630706...

22h55 Documentaire. Réalisé par Claude Pinoteau. Scénario de Claude Pinoteau. Avec la collaboration de Caroline Glorion. Coproduit par INA et France 2.

"Je voulais être marin, missionnaire ou brigand", écrivait le jeune Henri Groues dans son journal intime. Il devint "un abbé nommé Pierre" et choisit de consacrer sa vie "aux autres".

Le film de Claude Pinoteau raconte l'enfance et l'adolescence d'un fils de bonne famille très tôt bouleversé par l'injustice sociale et qui choisit avant tout de devenir moine.

Des années de monastère, de vie spirituelle intense pour ensuite s'engager au service de la France dans la Résistance.

Au cours de l'hiver 54, il sort de l'anonymat en lançant un appel tonitruant.
Ce sera l'insurrection de la bonté et la création de ce qui deviendra un grand mouvement de solidarité dans le monde : Emmaüs.
Dans ce film, l'abbé Pierre nous raconte sa vie comme il l'a vécue, enchaînant les confidences et les coups de gueule dont il a le secret.
Il dévoile l'intimité d'un homme pétri de tendresse et de doutes mais toujours plein d'audace quand il s'agit de faire "la guerre à la misère".

-------------------------


On a beaucoup parlé de lui ces derniers temps .
Après tout, il a bien le droit de dire et penser ce qu'il veut .
S'il n'est pas d'accord avec une certaine forme de l' Eglise, il n'est pas le seul à le dire.
Seulement, LUI, il a fait quelque chose de bien, de sa vie ; ce qui n'est le cas des autres critiques et critiqueurs.

Ce documentaire est très bien fait, sobre et poignant à la fois.
Pour ceux qui auraient des regrets de ne l'avoir vu :
il sera rediffusé dans la nuit de vendredi 16 à samedi 17, à 3h10 sur France2 ! à vos magnétoscopes !

sylvie
beatrice.France
00Friday, December 16, 2005 8:43 PM
Buona notte Benedetto (suite)
Du forum italien...

Comme il doit être adorable, notre Pape, quand il dort. Sous les paupières délicates, ses yeux magnifiques reposent enfin, dans leurs orbites profondes. Enfin seul, ou peut-être trop seul, dans le silence de la chambre austère, son doux visage blotti dans l'oreiller, les cheveux ébouriffés, , les membres qui s'abandonnent, la bouche à peine fermée, la respiration plus lente.
Dolcissimo Papa, désormais, il ne se passe pas de nuit que je ne m'endorme en imaginant ma tête appuyée contre ton épaule accueillante... avec une infinie tendresse.
Bonne nuit, papettino mio! Tu es ma joie et ma consolation!
Repose tranquille, et dors bien.
Je t'aime tant.(Ti voglio tanto bene)
Ti amo profondamente!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


sylvie.france
00Saturday, December 17, 2005 2:54 AM
douce nuit
Que ces paroles sont belles, et reflètent si bien ma pensée ...

Pour endormir notre Dolcissimo Papa,
j'aimerais caresser doucement ses si beaux cheveux,
et effleurer son visage d'ange d'une pluie de petits bisous.
Dors bien petit trésor,
toutes nos pensées réunies t'enveloppent amoureusement et respectueusement.

[SM=g27821] [SM=g27822]
sylvie.france
00Sunday, December 25, 2005 4:42 AM
douce nuit


Mon si doux Papa chéri

Je voudrais que chacune de mes pensées, de mes prières, soit une goutte de cette eau.
Qu'elle coule en toi pour t'apporter le réconfort et le bien-être, en retour de tous ceux que tu me procures.

Merci pour cette si belle Messe.
J'espère qu'à présent tu dors profondément, afin d'être reposé pour demain.

Un doux baiser sur chacun de ces beaux cheveux


beatrice.France
00Tuesday, December 27, 2005 6:01 PM
Assez!!!
[SM=g27812] [SM=g27812]

Assez!

Nous en avons assez de lire ces journalistes médiocres qui se recopient les uns les autre pour énoncer sur notre Pape des contre-vérités tellement grossières qu'elles en deviennent caricaturales. Caricatures de l'information-spectacle et idéologique dont nous sommes abreuvés, qui poursuit simultanément le but de vendre du papier (en tirant toujours les lecteurs vers le bas, de manière à les rendre plus dociles), et de (dé)former l'opinion, sans aucun souci de contrôler la fiabilité des sources.


...Sur la place, ce premier message n'a guère semblé susciter de grande émotion.
L'applaudissement final est apparu de circonstance. Les gestes de Benoît XVI sont toujours contenus, mais cela n'est pas ressenti comme un obstacle par les fidèles....
Au balcon de la basilique, Benoît XVI adresse ses voeux à tous les peuples du monde, dans une trentaine de langues, soit la moitié de celles qu'utilisait Jean Paul II dans la même circonstance !
Et, conformément à son style, le nouveau pape ne semble s'animer que quand il arrive — "enfin !" lance-t-il en latin — pour donner sa bénédiction finale urbi et orbi (Le Monde)



...En attendant, les jugements restent partagés. Les premières décisions de Benoît XVI ont semblé donner raison à ceux qui le taxent de conservatisme. Il reçoit en audience - chose que Jean-Paul II avait obstinément refusé de faire - la journaliste Oriana Fallaci, connue pour ses imprécations islamophobes. Il encourage les militants du Mouvement pour la Vie qui vont dans les hôpitaux faire de la propagande antiavortement. Barre la route de la prêtrise aux homosexuels. Et fait rentrer dans le rang les franciscains d'Assise, trop remuants à son goût. (Nouvel Obs)



E’ l’enigma del Papa timido, Benedetto XVI, l’anziano teologo che voleva tornare alla compagnia dei suoi libri in Baviera e d’un tratto si è trovato al timone della barca di Pietro. Da cardinale passeggiava con il suo basco nero intorno al Vaticano, rispondendo al saluto dei passanti. Oggi è divenuto quasi inaccessibile: riservatezza o paura del contatto con la gente? Forse entrambe le cose, ma puntuale si ripropone il confronto con il suo predecessore e il giudizio a volte diventa impietoso. (Panorama)



Nous sommes las de lire que ce Pape est froid, peu photogénique, secret (qu'a-t'il donc à cacher?) qu'il fuit les bains de foule, et qu'il rebute les fidèles, alors que chaque jour, une avalanche d'images publiées par les agences de presse du monde entier sont là pour témoigner de façon éclatante du contraire.

Nous sommes exaspérés par les comparaisons stériles avec Jean-Paul II, que l'on semble opportunément redécouvrir pour lui opposer de manière peu flatteuse l'attitude du "nouveau" Pape, alors que le malheureux défunt a été de son vivant trop souvent traîné dans la boue par les média français, et jusqu'à son agonie-même.

Nous en avons assez de lire de longues tirades sur son immobilisme, les réformes qui ne viennent pas, l'encyclique qui se fait attendre, et le Concile Vatican III que les ctholiques du monde entier appelleraient de leurs voeux. Il est clair que les gens qui écrivent ces inepties ne sont pas en mesure de comprendre l'approche que l'Eglise peut avoir des problèmes. L'Eglise ne raisonne pas en terme d'immédiateté, mais d'éternité, de sondages, mais de vérité. Sa mesure du temps et des valeurs n'est pas la même.

Alors, avis à MM Tincq, Duquesne, Odon Vallet, à Mmes Petroff et Padovani (du Nouvel Obs), vaticanistes autoproclamés (comme si c'était un métier!) qui se répandent sur toutes les radios et chaînes de télévision, et qui étalent à longueur de colonnes leur ignorance et leur fiel: lorsqu'on n'a rien à dire, ou qu'on ne sait rien, on se tait. Dans le cas contraire, on fait état d'une information honnête, et non manipulée par l'idéologie.

[SM=g27816] [SM=g27816]

Heureusement, le Salon Beige nous offre comme souvent une bouffée d'air pur avec ce très beau commentaire:
http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/leglise_benot_xvi/index.html

Tincq, si petit, si mesquin...
Le message de Benoît XVI à l'occasion de noêl a été magnifique. Que ce soit dans son sermon de la messe de minuit ou encore dans son message de Noël, le Saint Père nous parle de la paix et de la lumière qui jaillissent de la crèche au milieu du silence de la nuit, paroles qui sont les fruits de la prière, de l'adoration, de l'humilité.

Et là Tincq décroche... Le seul mérite de son article est de citer de larges passages des discours du Pape. Vous y verrez quand même que Tincq ne croit même plus que Béthléem, la "maison du pain" comme le rappelle le Souverain Pontife, est le lieu de la naissance du Christ...
Non, Tincq ne comprend rien à l'Eglise, au Pape, alignant les comparaisons strictement humaines entre Jean-Paul II et Benoît XVI que ce soit dans le style ou à l'applaudimètre ("ce premier message n'a guère semblé susciter de grande émotion. L'applaudissement final est apparu de circonstance. Les gestes de Benoît XVI sont toujours contenus..."). Il va même jusqu'à préter aux pélerins venus passer Noël sur la place Saint Pierre que des sentiments de respect et de curiosité... pas de foi surtout!
Benoît XVI a pourtant poussé ce cri que nous devons tous prendre pour nous et Tincq pourtant l'a entendu : "Eveille-toi, homme du troisième millénaire !"
Mais ça ne suffit toujours pas. Tincq est d'un autre temps, celui de l'obscurantisme : son nombrilisme est tenace, sa léthargie idéologique, son aveuglement et son relativisme le ferment... Décidemment, Tincq est bien dans Le Monde, bien de ce monde...

Lahire



[Modificato da beatrice.France 27/12/2005 21.43]

TERESA BENEDETTA
00Wednesday, December 28, 2005 1:41 AM
LES VATICANISTES MESQUINS
BRAVA, BEA! Je suis d'accord cent pour cent avec toi...Je suis deja assez enrage avec l'article de Panorama que'est apparu dans la forum principale hier soir - comme tu as dit, tous ces
"critiques" a notre Benoit sont des choses sans fond que neanmoins les "vaticanistes" aime recopier et rechauffer de temps en temps, faute des vraies nouvelles a rendre compte, mais ils preferent toujours propager leurs caricatures au lieu de se taire!
beatrice.France
00Wednesday, December 28, 2005 10:51 AM
ASSEZ !!!(suite ... et fin provisoire!)
[SM=g27812] [SM=g27812]

Il existe dans le paysage médiatique français un "journal" (appelons-le ainsi, puisqu'il faut bien le nommer, mais les guillemets sont lourds de sous-entendus)appelé Marianne. [SM=g27813] [SM=g27813]
Il a adapté astucieusement le concept des magazines people à la presse d'opinion (accroches tapageuses sur la couverture, illustrées en pages intérieures par des kilomètres de lieux communs et des compilations de banalités puisées dans d'autres journaux, articulets très courts, pour ne pas fatiguer le lecteur le plus inculte...)
Son directeur est Jean-François Kahn, personnage longtemps fort répandu sur les plateaux de télévision et dans les émissions de "débat" à la radio (sur Europe 1, il "débattait" contre Serge July -directeur de Libé- ou Alain Duhamel, son clone, cela dit tout sur leur conception de la pluralité...).
Aujourd'hui beaucoup moins présent, car dans la niche écologique dont il fait partie, les prédateurs sont nombreux et les places sont donc chères, il est devenu aigri; il a donc décidé de se poser en victime d'une prétendue censure, exclu en particulier des revues de presse au prétexte qu'il serait "le seul à oser s'élever contre la pensée unique", un "briseur de tabous".

Opération de marketing d'un toupet phénoménal, car il est difficile d'être davantage soumis au politiquement correct, tapant à bras raccourcis toujours sur les mêmes cibles, et en particulier sur la religion catholique, tout en faisant semblant de proclamer le grand courage qu'il lui faut pour cela!

A cet égard, la couverture de la semaine dernière est une synthèse.





Et en pages intérieures, voici un échantillon des titres du "dossier" sur l'Eglise Catholique (je n'en mettrai pas plus, car cela n'en vaut pas la peine)

  • Afrique: Un continent se meurt, mais Benoît persiste
  • Pologne: le bréviaire de la haine
  • Le pape tente de faire endosser aux seuls homosexuels le scandale de la pédophilie
  • Belgique: Darwin, persona non grata
  • Espagne: Saint Franco, priez pour nous
  • Chili: enfante et tais-toi!
  • Pour satisfaire un public volatile, l'église opte pour un durcissement doctrinal et des alliances calculées

etc...
Les articles développant ces insanités sont affligeants de pauvreté, tant au point de vue de la langue que des idées.

Finalement, ce n'est peut-être pas une si mauvaise chose que cela, car "tout ce qui est excessif est dérisoire", et cette propagande au marteau-piqueur pourrait fort bien lasser ceux-là mêmes à qui elle est destinée.

Mais en voyant les titres des journaux, on ne peut s'empêcher de penser aux propos de Benoît sur les nouvelles formes de totalitarisme dans les sociétés post-modernes.



[Modificato da beatrice.France 28/12/2005 13.27]

sylvie.france
00Wednesday, December 28, 2005 7:56 PM
pauvres "vaticanistes"
ahhh zut ! il a remis son camauro !
les baveux de journalistes vont être obligés de trouver autre chose, y compris pour la légende des photos, pour ne pas se répéter .
20 000 "curieux" à l'audience générale d'aujourd'hui ! pour donner un aperçu, le "zénith" de Paris contient 5830 places assises ..... [SM=g27828]

Une catastrophe de plus, pour les "antis" :
A "Notiziaro" on vient d'annoncer que les records d'affluence ont été pulvérisés pour les audiences et angélus [SM=x40794] [SM=x40799]

heureusement qu'il est froid, distant, dépourvu de charisme, lamentablement conservateur, sinon où logerait-on ces flâneurs désoeuvrés qui viennent voir à quoi il ressemble ? [SM=g27818]

j'en pleure de rire .....

on voulait qu'il "étonne" ? éh bien, vous avez là un sujet tout trouvé. Comment fait-il pour attirer la foule par tous les temps ? [SM=g27827]:
TERESA BENEDETTA
00Thursday, December 29, 2005 7:50 AM
Mais tu n'as pas entendu "l'explication" favori ces jours pour les foules a St. Pierre?
Un vaticaniste-presentateur de la television italienne l'a nomme "l'effet Jean Paul"-
c'est-a-dire, que la plupart de ces pelerins est venu en realite a visiter la tombe
de Jean Paul II, et etant donne qu'ils sont deja la, ils restent pour faire presence
a l'audience ou a l'Angelus de Benoit!...Vraiment, je ne comprends pas cette incapacite
de la part des medias a conceder que Benoit a son propre charisme, une qualite
qu'il n'avait pu montrer en publique pendant ses 24 annees a CDF a cause de la nature
de sa tache plutot exerce en prive, mais qu'etait tres evident quand il etait archeveque
de Munich et plus tot, professeur tres recherche par des etudiants universitaires!

Bea...en ce qui concerne cette publication Marianne, c'est deprimant, et seule les titres
des articles sur l'Eglise me faisent entrer dans une colere noire! Mais ca se vend? A qui?
Est-ce de grand tirage? [Au moins, la photo de Benoit en couverture est belle]...
Et j'en ai marre deja de cette accusation que l'Eglise est responsable pour tous les morts
de l'AIDS en Afrique parce-qu'elle s'oppose a l'emploi des prophylactiques! Mais combien
des affliges et morts de l'AIDS sont catholiques - un tout petit pourcentage, j'en suis sure -
et ce petit nombre, etaient-ils infectes parce-qu'ils avaient suivi l'enseignement catholique,
ou parce-qu'ils avaient des multiples partenaires sexuels? (Comment dit-on "promiscuous"
en francais?)




beatrice.France
00Thursday, December 29, 2005 8:42 AM
Re: a Teresa

Scritto da: TERESA BENEDETTA 29/12/2005 7.50
Mais tu n'as pas entendu "l'explication" favori ces jours pour les foules a St. Pierre?
Un vaticaniste-presentateur de la television italienne l'a nomme "l'effet Jean Paul"-
c'est-a-dire, que la plupart de ces pelerins est venu en realite a visiter la tombe
de Jean Paul II, et etant donne qu'ils sont deja la, ils restent pour faire presence
a l'audience ou a l'Angelus de Benoit!...Vraiment, je ne comprends pas cette incapacite
de la part des medias a conceder que Benoit a son propre charisme, une qualite
qu'il n'avait pu montrer en publique pendant ses 24 annees a CDF a cause de la nature
de sa tache plutot exerce en prive, mais qu'etait tres evident quand il etait archeveque
de Munich et plus tot, professeur tres recherche par des etudiants universitaires!

Bea...en ce qui concerne cette publication Marianne, c'est deprimant, et seule les titres
des articles sur l'Eglise me faisent entrer dans une colere noire! Mais ca se vend? A qui?
Est-ce de grand tirage? [Au moins, la photo de Benoit en couverture est belle]...
Et j'en ai marre deja de cette accusation que l'Eglise est responsable pour tous les morts
de l'AIDS en Afrique parce-qu'elle s'oppose a l'emploi des prophylactiques! Mais combien
des affliges et morts de l'AIDS sont catholiques - un tout petit pourcentage, j'en suis sure -
et ce petit nombre, etaient-ils infectes parce-qu'ils avaient suivi l'enseignement catholique,
ou parce-qu'ils avaient des multiples partenaires sexuels? (Comment dit-on "promiscuous"
en francais?)







Cela fait un moment que j'ai entendu cet argument concernant le fait que Benoît XVI profiterait de la popularité de son prédecesseur. En août dernier, le magazine "L'Express" avait même écrit dans un article "Benoît XVI 'squatte' la popularité de JP II". [SM=g27812] [SM=g27812] Je pourrais peut-être le retrouver... Il m'avait rendue folle de rage. Tu vois qu'il n'y a rien à attendre de cette presse.

En ce qui concerne "Marianne", ça se vend, oui hélas. Il paraît que c'est le 1er tirage français parmi les magazines de "news". Mais c'est loin d'être une référence de qualité (chez nous, les plus forts tirages sont pour les programmes télé!!), et en plus, en France, l'ensemble de la presse écrite traverse une très grave crise, et vit en partie de subventions: en gros, elle est menacée de disparition. Vu ce qu'ils écrivent, je n'ai guère envie de les plaindre...
beatrice.France
00Thursday, December 29, 2005 8:47 AM
Buona notte Benedetto
Je ne résiste pas à l'envie de traduire l'adorable message écrit hier soir par Vallifra, si poétique, si proche de mes propres sentiments (chez moi aussi, la neige a créé une atmosphère féérique, et j'ai pensé à LUI en regardant par la fenêtre les flocons voler:

buonanotte dolcissimo Benedetto

Aujourd'hui, il a beaucoup neigé, et ma maison, comme les prés alentour sont couverts d'un manteau neigeux qui fascine les yeux et émeut le coeur. Une étrange lumière rougeâtre se diffuse dans le lointain, et contribue à créer une atmosphère presque irréelle. J'observe, derrière les vitres, et je pense à toi, dans ma tête coulent les images des jours passés: l'image féérique à la fenêtre de ton bureau, tandis que, dans la pénombre tu allumes la lumière de Noël; ton expression concentrée, durant la Messe de Minuit, y compris celle, inoubliable, où tu apparais si sérieux, presque endormi; la majesté et la suprématie spirituelle que tu semblais incarner lors de la Bénédiction Urbi et Orbi. Tu es beau Papa, beau à chaque instant, beau d'une beauté qui tient bien plus du divin que de l'humain, parce que c'est une beauté qui est toute illuminée de l'intérieur, elle rayonne car elle est le reflet d'une intelligence suprême et d'un amour extraordinaire répandus sur tous ceux qui écoutent ta parole magique.
Ce soir, repensant à ces images, j'ai compris Sylvie quand elle a dit que tu semble être un demi-dieu.
Dors Papa, que les milles pensées de tendresse qui se forment dans l'esprit de ceux qui t'aiment te bercent, et t'accompagnent dans un sommeil serein;


[SM=x40800] [SM=x40801]

[Modificato da beatrice.France 29/12/2005 10.02]

sylvie.france
00Friday, December 30, 2005 12:34 AM
c'est pas juste
Les chambres d'hôtel avec vue sur la mer, sont plus chères que celles avec vue sur une décharge d'ordures. [SM=g27818]

En conséquence, je suggère au Parlement européen d'instaurer un impot spécial:

Pour les Romains ! [SM=g27826]

motif :
ils ont l'immense privilège 24 heures sur 24, de posséder dans leur ville, le plus grand, le plus précieux, le plus beau de tous les trésors de l'univers.

Quelques kilomètres à parcourrir, et ils peuvent le voir et l'entendre DEUX fois par semaines, minimum ! [SM=g27819]

Le reste de la planète doit se contenter des images coupées, résumées, mal cadrées par des caméramen peu amoureux. [SM=g27812]

Au nom des Droits de l'homme et encore plus de la femme, je proteste. [SM=x40796]
A bas les privilèges ! [SM=x40796] [SM=g27826]

fans de tous pays rebellons nous ! exigeons des dédommagements ! [SM=x40794]

Sylvie
beatrice.France
00Friday, January 6, 2006 8:13 PM
Disparition programmée de la chaîne KTO???


Information du Salon Beige.

Cette chaîne est une précieuse banque de données video pour tout ce qui concerne notre Pape...

[Modificato da beatrice.France 06/01/2006 20.28]

sylvie.france
00Sunday, January 15, 2006 11:57 PM
Quand la Sagesse est plus forte que la provocation ...
Excellent article de ZENIT
appaisant et respectueux
un exemple à suivre ...

Personnellement, n'ayant pas lu le livre, je serai ravie de voir le film, en tant que film, et non documentaire historique.

Comme l'a si bien dit Joseph Ratzinger en 1988, au sujet de "la dernière tentation du Christ" , film qu'il n'avait pas vu:
" je ne veux pas donner de jugement sur une chose que je ne connais pas "

attendons et voyons
Sylvie

------------------------------------



L’Opus Dei réagit à la sortie du film inspiré du livre « Da Vinci Code »
M. Carrogio : « La seule réponse qui viendra de l’Opus Dei sera une déclaration de paix »

ROME, Dimanche 15 janvier 2006 (ZENIT.org) –
Si l’on en croit l’hebdomadaire américain « Newsweek », l’événement le plus important de l’année 2006 sera la sortie en mai prochain du film à gros budget inspiré du livre « Da Vinci Code ». Il s’agit d’une production de Sony-Columbia avec Tom Hanks et Audrey Tautou dans les rôles principaux.

Zenit a demandé à Marc Carrogio, responsable des relations de l’Opus Dei avec les médias internationaux – la prélature de l’Opus Dei étant le « méchant » du film – de commenter l’événement. Il n’annonce aucune « déclaration de guerre ». L’intérêt suscité par le film doit plutôt permettre de proposer le Christ, affirme-t-il.

Zenit : Qu’est-ce qui vous déplaît le plus dans le livre, et maintenant dans le film ?

M. Carrogio : Je sais que la fiction a ses règles, et qu’il ne faut pas la prendre trop au sérieux, mais comme n’importe quel chrétien, je n’aime pas trop la légèreté avec laquelle le livre traite de la vie de Jésus-Christ.
En outre, le problème d’un scénario de ce genre est qu’il « diabolise » un groupe de personnes. Il présente l’Eglise comme une bande de délinquants qui, pendant deux siècles, n’a reculé devant rien pour protéger un gros mensonge.
Même si cela est absurde, et parfois ridicule, on finit par présenter un portrait odieux d’une institution, et il est bien connu que les portraits odieux font naître des sentiments hostiles chez des personnes dépourvues de sens critique.
Il me semble que nous n’avons plus besoin de caricatures d’aucune religion. Nous devrions tous prôner la concorde, la tolérance, la compréhension. On ne peut faire la paix avec la main gauche et continuer de frapper avec la droite.

Zenit : L’Opus Dei n’a pas l’habitude de réagir officiellement à l’actualité. Y aura-t-il une exception avec le film sur le « Da Vinci Code » ?

M. Carrogio : Certains voudraient une déclaration de guerre, de la part de l’Eglise et, au sein de celle-ci, de l’Opus Dei. Une vaste controverse serait sans doute utile à la promotion du film.
Mais je puis vous assurer que la seule réponse qui viendra de l’Opus Dei sera une déclaration de paix. Personne ne va proférer des menaces, promouvoir un boycott, ou toute autre action de ce genre.
La vérité est que nous aurions apprécié un geste explicite de respect de la part de l’entreprise qui produit le film, Sony-Columbia. Malheureusement, nous n’avons reçu de sa part que ce qu’on pourrait appeler une « aimable indifférence », sans engagement concret de respecter les croyances religieuses.

Zenit : Comment vont réagir les membres de l’Opus Dei selon vous ?

M. Carrogio : La réaction des membres de l’Opus Dei sera la même que celle de beaucoup d’autres chrétiens : essayer de « faire de la limonade avec le citron », comme disent les Américains, c’est-à-dire faire un usage sympathique d’un produit amer.
De fait, cet événement fournit une formidable occasion de parler de Jésus Christ. Après tout, c’est l’intérêt pour la figure du Christ qui explique en partie le succès du roman. C’est un cas typique de parasitisme : l’auteur se fait un nom en attaquant une figure culturelle majeure, et il présente cela comme de l’art. Si Jésus Christ n’était pas le personnage central de l’intrigue du roman, celle-ci perdrait tout son intérêt.
Je pense que la meilleure réponse consiste à faire connaître Jésus Christ, avec les moyens adaptés. Je ne serais pas surpris que beaucoup de monde, cette année, ait envie de lire l’Evangile, ou un bon livre sur la vie du Christ, et peut-être de réfléchir aux grands thèmes de la foi, qui éclairent les questions les plus difficiles sur l’existence humaine.
Pour moi, c’est tout cela, faire de la limonade avec le citron.

Zenit : D’une certaine manière, Dan Brown a mis l’Opus Dei à la mode, et cela vous donne l’occasion de vous expliquer. Avez-vous reçu davantage de demandes d’information ?

M. Carrogio : Sans aucun doute. Ces derniers mois, rien qu’aux Etats-Unis, plus d’un million de personnes ont consulté notre site web (www.opusdei.org), en partie grâce à l’agitation provoquée par le Da Vinci Code. Cela nous fait une sorte de publicité indirecte.
Je me souviens de ce qui se passait dans les anciens pays communistes. Si un organe officiel publiait un article contre l’Eglise, en attaquant l’Opus Dei en même temps, nous recevions des messages clandestins de personnes de ces pays, qui lisaient ces articles « à l’envers », en négatif : elles arrivaient à la conclusion que l’Opus Dei devait être quelque chose d’intéressant, puisqu’il était critiqué par ceux qui critiquent aussi l’Eglise catholique. C’est un peu ce qui arrive avec le « Da Vinci Code ».
Nous avons déjà fait pas mal de limonade avec le livre, et nous espérons, si Dieu le veut, augmenter la production avec le film. Notre but est de faire un gros effort d’information, d’être totalement ouverts et accessibles : les portes sont grandes ouvertes. Nous aimerions que ceux qui le souhaitent puissent connaître l’Opus Dei directement, sans intermédiaire. Ce qui, soit dit en passant, n’a visiblement pas intéressé l’auteur du livre ou le réalisateur du film.

Zenit : Allez-vous intenter une action légale contre le film ?

M. Carrogio : Honnêtement, ça m’étonnerait, même s’il y aurait des motifs plus que suffisants : imaginez qu’un film révèle que Sony-Columbia n’est pas ce nous pensions jusqu’à maintenant, mais une entreprise mafieuse et une secte d’assassins.
Je ne crois pas que ses avocats se contenteraient d’une mention disant : ne vous inquiétez pas, ce n’est que de la fiction.
Je suis convaincu qu’ils brandiraient la menace d’un procès.
Mais il est également vrai qu’un procès est comme le symbole d’un conflit institutionnel : ce serait l’affaire « Opus Dei contre Sony-Columbia ». Je trouve cela presque surréaliste. J’ai déjà dit que tout ce que va faire l’Opus Dei, c’est une déclaration de paix. Pour qu’il y ait un conflit, il faut être deux, et dans cette affaire le quorum ne serait pas atteint.

D’autre part, il y a des gens de l’Opus Dei dans 60 pays. Certains d’entre eux promeuvent, avec leurs collègues, des centres de formation professionnelle pour paysans, ou pour des jeunes sans perspective d’emploi, ou encore des hôpitaux dans des zones défavorisées.
Toutes ces initiatives vivent grâce au soutien financier de nombreux donateurs. Il est clair que le roman et le film peuvent rendre plus difficile la collecte de fonds. C’est pourquoi je ne serais pas surpris que certaines de ces organisations demandent à être indemnisées.

Zenit : Allez-vous déconseiller aux membres de l’Opus Dei (plus de 80.000 personnes dans le monde) d’aller voir ce film, ou préférez-vous qu’elles le voient et se rendent compte des incompréhensions que suscite l’Opus Dei dans certains milieux ?

M. Carrogio : Les membres de l’Opus Dei sont des adultes. Nous n’allons leur donner de conseil ni dans un sens ni dans l’autre.
Il vaudrait la peine de se demander si ce film ne devrait pas être interdit aux mineurs. Un adulte peut distinguer la réalité de la fiction : un peu de culture suffit.
Mais face à une manipulation de l'histoire, un enfant est dépourvu d’éléments critiques. Il ne suffit pas d’ajouter la mention « fiction ».
Donc, de même qu’on protège les enfants des scènes explicites de sexe ou de violence, ne faudrait-il pas les protéger contre une violence exprimée de façon plus subtile, et de ce fait plus insidieuse ?
Ce genre de préoccupation me semblerait raisonnable. Penser aux bénéfices financiers ne suffit pas, il faut penser aussi à une possible influence négative sur la jeunesse. J’insiste, l’époque n’est pas à semer la discorde entre les gens, les pays, les religions, mais à promouvoir la compréhension.
ZF06011506
sylvie.france
00Saturday, January 21, 2006 2:37 AM
Les télévisions catholiques
De nos amis de ZENIT (20 janvier 2006) :

Les télévisions catholiques ont besoin de coordination et de coopération, affirme Mgr Foley

Bonne initiative que de se pencher sur le problème.
Prions pour que KTO tienne jusqu'en Octobre .....
__________________________________

ROME, vendredi 20 janvier 2006 (ZENIT.org) – Pour répondre au besoin de coordination et de coopération des télévisions catholiques dans le monde, le Saint-Siège prépare un congrès mondial qui aura lieu en octobre prochain en Espagne.

L’un des principaux problèmes de ces télévisions, affirme Mgr John Foley, président du Conseil pontifical pour les Communications sociales, est que fréquemment elles manquent de ressources pour la programmation, de moyens financiers et de personnel qualifié.

L’archevêque américain a fait cette déclaration lors de la deuxième réunion du comité d’organisation du Congrès mondial des Télévisions catholiques, qui s’est déroulée au siège du Conseil pontifical. Le Congrès aura lieu à Madrid du 11 au 13 octobre (cf. Entretien ci-dessous).

Dans le paysage mondial des télévisions catholiques, Mgr Foley relève deux facteurs qui exigent une attention particulière : « la coordination et la coopération ».

Le président du Conseil pontifical des Communications sociales a souhaité « répondre aux demandes qui parviennent du monde entier de créer un forum pour projeter cette coordination et cette coopération et favoriser leur application ».

« Si nos efforts sont de mauvaise qualité et peu professionnels, ce à quoi nous croyons peut aussi malheureusement sembler de peu de valeur et, paradoxalement, nous rendons Dieu ridicule ! » a déclaré l’archevêque.

« Il n’y a nulle part autant besoin d’un réseau que dans le domaine de la télévision, a affirmé Mgr Foley, un réseau pour que la programmation commune soit offerte à tous, un réseau pour que la formation professionnelle soit proposée comme base internationale, un réseau qui permette de partager les idées et les programmes ».

« Nous sommes tous membres de l’unique Corps du Christ, a-t-il conclu et tout ce que nous faisons bien aide tout le Corps du Christ, aide toute l’Eglise ; toute action désagréable ou médiocre de notre part peut faire du mal à l’ensemble du Corps du Christ, à toute l’Eglise ».
ZF06012002
sylvie.france
00Saturday, January 21, 2006 3:02 AM


n'est ce pas un peu excessif ?

"Papacy and the Vatican" 206.190.35.122/photos/ss/events/wl/033002pope&curPhoto=1

offre 34 photos de propagande à cet individu

heureusement ,

permanent.nouvelobs.com/etranger/20060121.FAP1062.html?2333
Le Nouvel Observateur fait plus sobre !

Mehmet Ali Agça: retour à la case prison
AP | 21.01.06 | 00:16

ANKARA (AP) -- Remis en liberté huit jours plus tôt, Mehmet Ali Agça, qui avait tiré sur Jean Paul II en 1981, est retourné en prison vendredi quelques heures après une décision de la Cour de cassation ordonnant son placement en détention.
La Cour a estimé qu'il devait continuer à purger la peine de dix ans de prison à laquelle il avait été condamné pour le meurtre d'un journaliste turc en 1979.
A la suite de cette décision, Mehmet Ali Agça a été arrêté à Istanbul et n'a pas opposé de résistance. "Je vous attendais", a-t-il dit aux policiers qui s'étaient présentés à son domicile pour l'appréhender, selon la chaîne privée NTV.
Il a ensuite été conduit à la prison Kartal d'Istanbul, qu'il avait quittée le 12 janvier. Il devrait encore être incarcéré durant plusieurs années.
Mehmet Ali Agça a été emprisonné pendant 19 ans en Italie pour avoir ouvert le feu sur Jean Paul II le 13 mai 1981. Extradé en juin 2000, il a passé aussi cinq ans et demi derrière les barreaux en Turquie pour le meurtre du journaliste turc Abdi Ipekci en 1979, un crime pour lequel il avait été condamné à dix ans de détention.
Il était sorti de prison le 12 janvier. Un tribunal d'Istanbul avait en effet ordonné sa libération, prenant en compte la peine purgée en Italie, ce qui avait choqué de nombreux Turcs. La cour de cassation a considéré vendredi que les années de détention en Italie ne pouvaient pas être décomptées ainsi.
Pour le meurtre du journaliste Abdi Ipekci, Mehmet Ali Agça avait passé cinq mois derrière les barreaux avant de s'évader d'une prison militaire en 1979. L'homme -qui était affilié au groupe turc d'extrême droite des Loups gris- a également été reconnu coupable d'avoir cambriolé une usine de soda et d'avoir réquisitionné un véhicule par la force en 1979, ce qui pourrait lui valoir quatre ans de détention supplémentaires. AP




beatrice.France
00Friday, January 27, 2006 9:31 PM
LE SIDA EST-IL CATHOLIQUE?
Nous avons déjà évoqué cette question ici, à propos des attaques de la part des media dont la Papauté est régulièrement l'objet, concernant la soi-disant "interdiction du port du préservatif", qui serait assimilée à un "crime contre l'Humanité". [SM=g27812] [SM=g27812] [SM=g27812]

Cet article figure dans la lettre d'informations de Serge de Beketch intitulée "Le Libre Journal de la France Courtoise".
http://www.francecourtoise.info/



Bon sens interdit

Beaucoup de personnes imputent à l’Eglise catholique la responsabilité de l’explosion du sida en Afrique, sous le prétexte que la (prétendue - elle n'a jamais été exprimée) interdiction du préservatif et la propagande pour la chasteté seraient cause d'une plus fréquente contamination.

Or si l'on compare les chiffres officiels de l'OMS pour l'année 1991 sur 21 pays subsahariens (alors que l'épidémie était encore récente et que les campagnes de prévention, qu'elles soient pour le préservatif ou pour la chasteté, avaient à peine commencé) et ceux de l'année 2001 pour les mêmes pays, après dix années de campagne de prévention, on constate ceci


Prévalence du sida selon
les pays et leur majorité
confessionnelle


En 1991

Guinée Equ. Catholique 0.34
Lesotho Protestant 0,35
Afr. du Sud Protestant 0,81
Mozambique Animiste 1
Angola Catholique 1,1
Cameroun Animiste 1,34
Namibie Protestant 1,62
Gabon Catholique 1,86
Swaziland Animiste 2,13
Tanzanie Catholique 4,16
Kenya Protestant 4,49
R.D.Congo Catholique 4,57
Botswana Animiste 5,13
Centrafrique Animiste 6,18
Congo Catholique 6,39
Rwanda Catholique 7,36
Malawi Protestant 7,74
Burundi Catholique 9,86
Ouganda Catholique 12,87
Zimbabwe Animiste 13,25
Zambie Musulman 13,47



En 2001

Guinée Equ. Catholique 3,4
Gabon Catholique 3,63
R.D.Congo Catholique 4,9
Ouganda Catholique 5
Angola Catholique 5,5
Congo Catholique 7,2
Tanzanie Catholique 7,8
Burundi Catholique 8,3
Rwanda Catholique 8,9
Cameroun Animiste 11,8
Centrafrique Animiste 12,9
Mozambique Animiste 13
Kenya Protestant 15
Malawi Protestant 15
Afr. du Sud Protestant 20,1
Zambie Musulman 21,5
Namibie Protestant 22,5
Lesotho Protestant 31
Swaziland Animiste 33,4
Zimbabwe Animiste 33,7
Botswana Animiste 38,8



Ces deux tableaux sont éloquents : au début de l'infection, la prévalence de celle-ci ne suit aucun schéma religieux, il y a des pays où la religion dominante est le catholicisme aussi bien parmi les moins atteints comme la Guinée ou l'Angola que parmi les plus atteints comme le Burundi ou l'Ouganda.
Dix ans plus tard, après dix ans de discours dominant en faveur du préservatif dans les pays non catholiques et d'encouragements à la chasteté de la part du clergé catholique, presque tous les pays connaissent certes une augmentation de la préva¬lence de la maladie, à l'exception notable de l'Ouganda, où sa prévalence est divisée par 2,5 et du Burundi où elle baisse d'un point (il s'agit de deux pays dont la religion dominante est le catholicisme).
Mais surtout on constate que tous les pays dont la religion dominante est le catholicisme sont passés en tête du classement (moindre prévalence de la maladie, qui n'atteint 10 % dans aucun pays à religion dominante catholique, alors qu'elle dépasse 10 % et peut atteindre près de 40 % dans TOUS les pays où la religion dominante n'est pas le catholicisme.

Peut-on vraiment, au vu de ces chiffres, qui rappelons-le émanent de l'OMS, soutenir que le catholicisme a la moindre responsabilité dans l'extension du sida en Afrique ?



[Modificato da beatrice.France 28/01/2006 7.39]

beatrice.France
00Saturday, January 28, 2006 1:29 PM
"Buona notte Benedetto"
De Vallifra, qui continue à être notre porte-parole....
Qu'on ne nous parle pas d'idolâtrie, le sentiment que nous éprouvons ici ne peut que nous rendre meilleur(e)s

Benedetto, délice du genre humain,

"adorato benedetto",

Comme toujours, avec intensité, je pense à toi, mais ce soir, mon coeur est brisé en mille morceaux, pour deux raisons.
La première est l'émotion que m'inspire ton encyclique, d'autres, plus compétents que moi, l'analyseront, la loueront, mais moi, je trouve que cette idée de l'amour qui ne devient tel que lorsqu'il s'est transformé en agape est tellement forte, tellement bouleversante, qu'elle devrait selon moi se transformer en tourbillon pour toucher le coeur de millions de personnes, leur faire comprendre la force de ce sentiment aujourd'hui si perverti, si mal compris, si dégradé. Je dois te confesser ma faiblesse humaine, t'entendre parler d'eros me trouble, provoque en moi une émotion que je ne parviens même pas à définir (ou peut-être me fait-elle honte) , comme quand je te vois embrasser avec tendresse les petits enfants, et que spontanément me vient à l'esprit l'idée du père et du compagnon merveilleux que tu aurais pu être, si tes plans avaient été autres.
La deuxième raison est liée à ma condition féminine, car comme femme, je me soucie du bien-être de ceux que j'aime: ce soir, lors des vêpres, j'ai vu ton visage fatigué, tendu, j'ai pensé aux fatigues immenses que tu dois supporter, en ayant accepté cette charge -la plus lourde qui soit au monde. Certes, cela ne doit pas te déplaire, c'est ta énième offrande à Dieu, si je repense aux paroles de ton autobiographie: "je suis ta bête de somme, et c'est ainsi que je suis avec toi pour toujours", mais je songe avec nostalgie à ton visage serein et détendu durant les vacances au Val d'Aoste et à Castelgandolfo, et je voudrais que tu puisses te reposer des immenses fatigues de ces derniers jours.
Avec une très grande tendresse, je pose un baiser sur cette petite mèche rebelle, qui, comme je l'ai vu ce soir encore, refusait de rester docilement sous la calotte, et un souffle léger vers toi, afin que même les anges ne puissent troubler ton sommeil.
Buonanotte Benedetto
25 janvier 2006



[Modificato da beatrice.France 28/01/2006 13.37]

beatrice.France
00Wednesday, February 1, 2006 11:28 AM
Les media

Benoît XVI parle aux médias
(source: Michel Janva, Le Salon Beige)

Ce jour, fête de saint François de Sales, patron des journalistes, a été rendu public le premier message de Benoît XVI pour la Journée mondiale des communications sociales (28 mai) : "Les médias, réseaux de communication, communion et coopération" :

"Informer les consciences des individus et aider à former leur pensée n'est jamais une tâche neutre. La communication authentique demande un courage inspiré à des principes et une ferme résolution. Cela exige la détermination de ceux qui travaillent dans les médias pour ne pas se laisser écraser sous le poids de tant d'information ni même d'être satisfaits de vérités partielles ou provisoires.
Au lieu de cela il est nécessaire de chercher et de transmettre ce qui est le fondement et le sens ultime de l'être humain, de l'existence personnelle et sociale."

"L'appel aux médias d'aujourd'hui à être responsables, à être les protagonistes de vérité (...) implique plusieurs défis. (...)
Certaines tendances dans les médias font naître un genre de monoculture qui réduit le génie créatif, restreint la subtilité d'une pensée complexe et sous-estime le spécificité des pratiques culturelles et de la particularité des croyances religieuses.
Ce sont des distorsions qui se produisent quand l'industrie médiatique devient un organe d'auto-promotion ou uniquement inspirée au profit, au point de perdre le sens de la responsabilité au bien commun".

"Il faut donc sans cesse encourager à rendre compte avec exactitude des événements, d'expliquer de manière complète les questions d'intérêt public, et d'illustrer honnêtement tous les différents points de vue.
La nécessité de soutenir et de mettre en valeur le mariage et la vie de la famille est d'importance particulière, précisément parce qu'ils concernent les fondements de chaque culture et société. (...)
Précisément parce que les médias contemporains façonnent la culture populaire, ils doivent surmonter toute tentation de manipuler, surtout les jeunes, et par contre poursuivre le désir de former et de servir."


Je ne peux m'empêcher de mettre cette information en parallèle avec le compte-rendu par ces mêmes media du "Discours sur l'Etat de l'Union", prononcé hier par George Bush, personnalité qu'un certain milieu trouve de bon ton de brocarder.
La presse écrite et les media audiovisuels français ont presque uniquement mis l'accent sur sa volonté de rendre l'Amérique plus indépendante vis-à-vis du pétrole comme source d'énergie, à l'horizon de 2025, en particulier en finançant la recherche sur les énergies de substitution. Le titre des articles ou reportages était typiquement "Bush veut réduire la «dépendance» au pétrole du Moyen-Orient"
Comme si on voulait déplacer le centre de gravité du Monde vers les seuls problèmes économiques (c'est d'une netteté aveuglante, dans notre pays, on l'a encore vu lors du referendum sur la Constitution européenne), reléguant la morale au second plan, voire au fin fond des consciences endormies.


Bush entre pétrole et terrorisme
NOUVELOBS.COM | 01.02.06 | 11:59

Dans son discours sur l'état de l'Union, le président a justifié sa lutte contre le terrorisme et annoncé la réduction de la dépendance au pétrole du Moyen-Orient.

" L'Amérique est dépendante du pétrole". Face à ce constat, le président américain George W. Bush a déclaré mardi 31 janvier que les Etats-Unis devaient, pour maintenir leur leadership mondial, "remplacer plus de 75% de leurs importations de pétrole du Moyen-Orient d'ici 2025", et pour ce faire développer la recherche sur les énergies de substitution.


Certes, c'est important, mais est-ce vraiment ce qu'il y a de plus important? D'autant plus que 2025, c'est bien loin, et que d'ici-là, la situation géopolitique du monde risque d'avoir subi de profonds bouleversements.

En fait, voilà d'autres propos tenus par le Président des Etats-Unis (source: le Salon Beige)
Et ceux-là contiennent des vérités intemporelles (qui ne sont pas sans rappeler celles énoncées par notre Saint-Père), et par là-même, dérangeantes.


Ces dernières années, l'Amérique est devenue une nation avec plus d'espoir. [...] Il y a moins d'avortements en Amérique qu'à n'importe quel moment ces trente dernières années, et le nombre d'enfants nés de mères adolescentes a décru année après années depuis douze ans. (Applaudissements.)

Ces progrès sont le signe d'une transformation silencieuse - une révolution de la conscience, dans laquelle une génération montante découvre qu'une vue faite de responsabilité personnelle est une vie d'accomplissement.
Le gouvernement a joué un rôle. Des mesures sages, telles que la réforme de l'Etat-providence, l'éducation sur la drogue et le soutien à l'abstinence et à l'adoption ont fait une différence dans le caractère de notre pays. [...]

Une société d'espoir a des institutions scientifiques et médicales qui ne prennent pas de raccourcis en matière éthique, et qui reconnaissent la valeur inégalée de chaque vie.

Ce soir, je vous demande d'adopter des lois pour interdire les abus les plus flagrants de la recherche médicale : le clonage humain sous toutes ses formes, la création ou l'implantation d'embryons à des fins d'expérimentation, la création d'hybrides humain-animal, et l'achat, la vente ou la mise sous brevet d'embryons humains.
La vie humaine est un don de notre Créateur - un don qui ne devrait jamais être jeté, dévalué ou mis en vente. (Applaudissements.)


Comme ils le font avec le discours du Pape, nos media ont désormais fait le choix d'écarter de l'information tout ce qui fait obstacle à l'idéologie dominante, tout ce que Benoît XVI dénonce dans son encyclique, tout ce que Jean-Paul II n'a cessé de dénoncer lui-même au long de son pontificat.
Il n'y a même plus de débat, c'est plus simple.
Ces media ont sans doute trouvé qu'il y a plus d'inconvénients à pointer du doigt les sujets qui fâchent, fût-ce pour les moquer, que de les évoquer, au risque d'attirer la sympathie, même d'une minorité.
Et si l'on n'a pas la chance de lire les langues étrangères, et, pis encore, pas d'accès à Internet, on ne sait rien que ce qu'ils veulent qu'on sache (on comprend dès lors l'inquiétude qu'inspire à ces gens ce qu'ils appellent "la blogospère").
Je ne parle même plus de déontologie, mais de démocratie. Où est la démocratie, là-dedans?
Il y a peut-être liberté de la presse (au moins pour ceux qui la font), dans nos pays, mais lorsque l'ensemble des media confisquent l'information, ou, si l'on préfère, relaient les mêmes sujets en les déformant, il n'y a plus beaucoup de liberté pour ceux qui, comme nous, conjuguent, par obligation, le verbe informer à la forme passive.


[Modificato da beatrice.France 01/02/2006 13.03]

Questa è la versione 'lo-fi' del Forum Per visualizzare la versione completa click here
Tutti gli orari sono GMT+01:00. Adesso sono le 9:23 AM.
Copyright © 2000-2020 FFZ srl - www.freeforumzone.com