New Thread
Reply
 
Previous page | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 » | Next page
Print | Email Notification    
Author
Facebook  

Georg Ratzinger - Baviera

Last Update: 12/16/2009 11:48 AM
4/17/2006 1:14 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 162
Registered in: 3/15/2006
Junior User
Très cher Saint-Père,

C’est aujourd’hui Pâques, et tous les chrétiens se réjouissent de la Résurrection du Seigneur. Mais c’est aussi, et surtout, Ton anniversaire. Voilà soixante-dix-neuf ans que Tu es sur notre terre et que Tu es fils de l’Église. C’est là la plus grande joie de Dieu et de Son peuple. C’est aussi la fête de Saint Benoît-Joseph Labre, quelle heureuse coïncidence pour Toi, Benoît XVI et Joseph Ratzinger !

Je voudrais simplement Te dire pour la énième fois toute l’affection filiale que j’ai pour Toi. Ton nom est gravé au plus profond de mon cœur, et personne ne pourra jamais l’effacer. Il éclaire mon âme comme une lampe à chaque instant, et je m’en réjouis. Dans trois jours cela fera un an que Tu es entré dans ma vie comme un tsunami d’amour et que tu as pris la première place dans mon existence.

Je Te remercie encore pour tout, je voudrais que Tu sois aimé par tous les hommes de ce monde, et je voudrais T’aimer pour tous ceux qui ne T’aiment pas. Je souffre tellement, je souffre atrocement, quand je vois que tant de personnes, et même des chrétiens, manifestent à Ton égard des sentiments d’indifférence, d’insoumission, et même de haine. Je voudrais mettre dans leur cœur autant d’amour que j’en éprouve pour Toi. Je voudrais aussi t’aimer de tous les cœurs d’hommes qui ont aimé. Je voudrais T’aimer plus que tous les hommes rassemblés, je voudrais T’aimer plus que Dieu ne T’aime. Pardonne-moi mes désirs fous, mais le Seigneur sait bien que l’Église est toute ma vie.

Merci Benoît XVI d’être là pour nous, de nous aimer tellement et d’être notre chemin vers le Christ. Tu es notre Pape, Tu es notre Saint, Tu es le Christ vivant parmi nous. Je sais que Tu ne liras jamais ces mots – ou peut-être, qui sait ? Rien n’est impossible à Dieu ! – mais c’est une façon pour moi de prier en me disant que tout l’amour que je Te porte monte vers le Ciel, et que Dieu Te le renvoie en autant de torrents de grâces qui T’aideront à soutenir l’Église.

Toute ma vie je Te chanterai, cher Benoît XVI, et je sais que quand Tu ne seras plus parmi nous – le plus tard possible ! – Tu déverseras tous les trésors du Ciel sur la terre et sur ceux qui Te prieront et qui en ce moment prient pour Toi.
Seigneur, protège notre Saint-Père, accorde-Lui encore une longue vie, et fais-moi mourir à la seconde si je devais passer un seul jour de mon existence vie sans penser à Lui.

Je Te redis encore mon amour. Tu es la joie de ma vie, c’est mon bonheur d’être Ton enfant, mais en même temps ma plus grande douleur est de Te voir si peu aimé !
Bon anniversaire, le cadeau que je Te fais c’est mon cœur, mon âme, mon être tout entier.

Benedetto XVI, Ti voglio bene !

_________________________
« Non abbiate paura di Cristo ! Egli non toglie nulla, e dona tutto ! »
Benedetto XVI

www.ratzinger2005.skyblog.com
4/17/2006 4:05 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 499
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Lu dans L'AVVENIRE
Comme kiko, tout le monde a envie de lui souhaiter très publiquement un joyeux anniversaire, à notre merveilleux Benoît.

Son frère Georg lui a adressé une lettre trés émouvante, destinée justement au canal médiatique.



Texte en français ICI

Le quotidien L'AVVENIRE s'en fait l'écho:

http://www.avvenireonline.it/


L'affection de son frère Georg

"Cher Joseph, avec toi, je vis la joie. Prions l'un pour l'autre"
Georg, et son frère Joseph Ratzinger, se parleront aujourd'hui au téléphone. Pas seulement pour les voeux de Pâques, mais aussi pour ceux de l'anniversaire du Pape.
Benoît XVI est né en fait dans la nuit du Samedi Saint, il y a soixante-dix-neuf ans, le 16 avril 1927, et il fut baptisé peu d'heures après, avec l'eau tout juste bénite de la veillée pascale.
"Je veux adresser à Joseph mes souhaits d'anniversaire de vive voix", dit Georg Ratzinger, qui, durant ce congé pascal est resté dans sa Bavière.

"Je désire que Joseph reçoive mes voeux".

En même temps, don Georg , qui fut pendant plus de quarante ans maître de chapelle du dôme de Ratisbonne, dans sa maison du 2, Luzengasse, à deux pas de la cathédrale, a écrit au pape un message de voeux, rempli d'une grande affection et de mots touchants. C'est une invitation à prier l'un pour l'autre, qui est souligné par sa répétition en latin: «Oremus pro in vicem»
Son frère Georg élève vers Dieu une prière insistante, afin que leurs années de vieillesse puissent être embellies par des moments qu'ils passeront ensemble, pour pouvoir goûter à nouveau les liens de joyeuse fraternité qui les ont unis toute leur vie de manière très étroite.
Mais c'est aussi une supplique au Tout-Puissant pour qu'il accorde au Saint-Père l'inspiration spirituelle et intellectuelle, la force physique qui lui permette de rester ferme, solide et courageux à travers les vagues qui agitent la barque de Pierre.
"Cher Joseph, j'espère bien sûr t'adresser mes souhaits de vive voix, mais je veux aussi te les adresser sous cette forme publique, à travers le journal", ainsi commence son message à son frère.
"Puisse le Seigneur te donner l'inspiration spirituelle et intellectuelle, mais aussi te concéder la force physique , pour pouvoir prendre les décisions justes, trouver le paroles adéquates, et rester courageux et ferme, au milieu des vagues qui, selon un secret dessein de Dieu, secouent l'Eglise, et toi avec elle.
Puisse Dieu nous offrir, en ces dernières années de notre vie, dont nous nous rapprochons, un petit peu de communauté fraternelle, dans la joie et la chaleur d'autrefois".

Don Georg se fait aussi beaucoup de souci pour la mission du Saint-Père
"Puisse, cher Joseph, tes longs et difficiles travaux théologiques te servir d'orientation et de guide dans l'accomplissement du grandiose devoir que Dieu t'a confié, dans la pleine universalité de ta mission"
Bientôt, les deux frères seront à nouveau réunis. Papa Ratzinger a promis qu'en septembre, du 9 au 15, il passera quelques jours en Bavière, et il s'est réservé un moment pour rester seul avec son frère bien-aimé, avec qui dans la vie, il a partagé jusqu'au choix du sacerdoce.



Ces imges sont extraites d'un reportage retransmis sur Arte Samedi 15 avril (L'énigme Benoît XVI, voir ICI).










[Modificato da beatrice.France 17/04/2006 17.18]

4/17/2006 8:27 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 3,059
Registered in: 5/14/2005
Master User
Bon Anniversaire Papa Ratzi! [SM=x40801]

RATZI FOREVER

Suor RATZGIRL
Ordine Benedettino delle Suore delle Sante Coccole al Romano Pontefice
4/18/2006 7:15 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 505
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Pour son anniversaire, dans L'AVVENIRE
L'Avvenire a publié à l'occasion de l'anniversaire du Saint-Père, avec la "lettre ouverte" pleine de tendresse de son frère Georg, un très bel article, autour d'un reportage à Ratisbonne: on rêverait de lire quelque chose d'approchant dans au moins UN journal fançais... (mais hélas nos apprentis - gardes rouges auraient sans doute trop peur de sacrifier ce qu'ils appellent leur "liberté d'expression" à une cause jugée par eux décidément réactionnaire).

Texte original ICI

"Bon anniversaire au Pape... l'un d'entre nous"

Dans leur maison à la périphérie de Ratisbonne, Joseph Ratzinger aimait passer le fêtes: jour de l'an, Toussaint, Pentecôte. Parfois aussi son anniversaire, quand, en avril, il faisait un saut dans sa bien-aimée Bavière.
Le professeur Reinhard Richardi, juriste distingué et professeur d'université en retraite, et sa femme Margarete, présidente du service social des femmes catholiques bavaroises, sont parmi les amis les plus proches du Pape Benoît.
Depuis qu'il a été élu à la chaire de Pierre, Joseph Ratzinger les a déjà invités trois fois dans son appartement (*), pour manger, ou bavarder entre amis. Et pour son soixante-dix-neuvième anniversaire que Benoît XVI fête aujourd'hui, les époux Richardi lui ont adressé des voeux spéciaux.
"Saint-Père, nous vous attendons bien vite ici, en septembre. Ce sera une fête populaire, un grand moment de foi et de redécouverte de nos racines chrétiennes. Un réveil de l'âme profonde de l'Allemagne et de l'Europe entière. Pape Benoît, votre Bavière vous attend dans la joie et l'impatience. Que le Seigneur vous bénisse et vous éclaire dans votre haute mission de guide de l'Eglise Universelle".
De Ratisbonne, où vit son frère, Georg, et où le Pape a encore sa maison et le statut de résident, beaucoup de messages de voeux sont partis vers Rome, ces jours-ci. Amis, connaissances, simples citoyens, fidèles qui se souviennent de lui lorsqu'il prenait le bus pour se rendre dans le centre, et s'arrêtait longuement pour prier dans la cathédrale, jusqu'à quelques mois de son élection au pontificat.
Pour son anniversaire, la municipalité a inauguré une exposition intitulée "L'un des nôtres est Pape", dédiée à Benoit XVI, avec plus de cinquante objets personnels de Ratzinger donnés à la ville de Pentling (la banlieue où il résidait) et mis en exposition.
Cela va de manuscrits et livres précieux, jusqu'à une icône de Marie, un chandelier de grande valeur affective, et une vieille horloge à poser. Et puis beaucoup de photos de Joseph Ratzinger jeune, avec sa famille, durant ses années de prêtre et de professeur.

"Il tarde au Pape de venir en Bavière. En septembre, il sera avec nous pour une semaine. Une grande messe est prévue sur les prés de Ratisbonne, que tout le monde a déjà qualifiés de "prés du Pape"", raconte l'ami Reinhard Richardi.
"Puis, il ira parcourir les étapes de sa vie, un voyage de la mémoire dans les lieux qui ont marqué son parcours humain, à commencer par son village natal Marktl am Inn.

Il nous a dit qu'il a réussi à réserver une journée libre de tout engagement et de tout protocole, pour aller prier sur la tombe de ses parents, et celle de sa soeur, et pour rester un peu avec sobn frère Georg, à qui il est très lié", ajoute Madame Richardi.
"Quand nous avons pris congé, dans son appartement, après le repas, il nous a dit en nous embrassant: "mon coeur est bavarois ("batte bavarese"), mais dans ma mission, j'appartiens au monde"

Le lien entre Joseph Ratzinger et la Bavière est très étroit, et on l'a encore vu lors des festivités pour son anniversaire, et la première année de son pontificat. Aujourd'hui, le journal local de la Bavière de l'Est, le Mittelbayerische Zeitung, auquel le Pape est encore abonné, lui a dédié des pages spéciales pour lui adresser les souhaits des amis et connaissances.
Parmi eux, ceux du Maître de Chapelle du Dôme, Roland Buchner, qui l'assure de la prière des "Passeraux du Dôme", les fameux petits chanteurs de la cathédrale de Ratisbonne, connus dans le monde entier pour la suavité de leur chant. Et puis les voeux du professeur Ulrich Hommes, le philosophe de Ratisbonne, collègue de Ratzinger à l'université, et avec qui il écrivit un livre à quatre mains, «Das Heil des Menschen» (le salut des hommes): "Saint-Père, je souhaite à votre Sainteté que le Seigneur lui donne la force et la grâce, afin que vous puissiez continuer à être un exemple lumineux que l'Eglise est jeune, et qu'elle porte en elle l'avenir du monde".
Pour Hubert Schöner, ami de très longue date de Ratzinger, l'anniversaire du Pape qui tombe pratiquement le jour de Pâques, est une solennité jubilaire. "Ceci est un jour fait par le Seigneur", s'exclame Schöner. "Que la joie de Pâques, et de toute l'Eglise, remplisse aussi votre jour d'anniversaire, et continue chaque jour que Dieu vous accorde"
Ambiance de joie et de fête aussi à Pentling, dans la maison du Professeur Ratzinger. Ses voisins, qui l'ont en gardiennage et qui se chargent de l'entretenir, et de soigner le jardin, en attendant d'accueillir le Pape chez eux en septembre, ont envoyé à Rome une carte de voeux chargée d'affection.
"Nous pensons à lui souvent, et nous sommes confiants, car tout est entre les mains de Dieu", dit Teresa Hofbauer, la voisine. Et son mari Rubert ajoute "Nous lui envoyons toujours du miel produit par les abeilles de son jardin, et les cierges faits avec la cire des abeilles bavaroises. Nous l'attendons en septembre. On a ici, toutes prêtes pour lui, les douceurs qu'il aime tant, et les strudels que cuisine mon épouse, sa passion"

Pierangelo Giovanetti, l'Avvenire


(*) N'est-ce pas là l'explication toute simple des mystérieuses escapades de Benoît à son ancien appartement, dont les "vaticanistes" ont tant glosé avant Noël?



Ici, le site internet de Ratisbonne
http://www.regensburg-kultur.de/images/Bilder/papst_web/pages/Archivbild_Pentling3.htm

[Modificato da beatrice.France 18/04/2006 21.17]

4/19/2006 2:14 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 431
Registered in: 8/26/2005
Senior User
12 mois de bonheur
4/20/2006 2:42 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 437
Registered in: 8/26/2005
Senior User
5/11/2006 2:17 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 506
Registered in: 8/26/2005
Senior User
RATZIGIRL




5/14/2006 11:05 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 532
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Il mérite certainement qu'on ouvre spécialement pour lui une rubrique dans ces pages, en témoignage d'affection.
Plusieurs messages (photos, videos, articles de journaux traduits, récits) lui étaient déjà consacrés, mais ils étaient éparpillés dans différents "fils" que j'ai essayé de recenser ici.

1. Photos de mon voyage en Bavière
rubrique foto video-->la Baviera di J Ratzinger: http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=346&p=1

2. NOELS PASSES ET PRESENTS: SOUVENIRS DE GEORG
Rubrique Noël (n°234) http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=496

3. ...
++ Sur la télé allemande (ZDF, un reportage sur Georg Ratzinger (n°466).
++ Georg parle de son frère: Court extrait de l'émission diffusée sur Arte le 15 avril 2006, et intitulée "L'énigme Benoît XVI".(n°506)
Rubrique video, son: http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=456&p=1

4. Georg Ratzinger parle de son frère: extrait d'un magnifique reportage diffusé sur KTO
Rubrique video perso (n°455) http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=818

5. L'affection de son frère Georg: lettre pour son anniversaire et article de l'Avvenire
Rubrique Bon anniversaire (n° 499 et 505)
http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=3303



6. Georg col fratello, arrivée à Castelgandolfo
Rubrique Images (n°329): http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=422&p=4


7. Joséphine nous parle des frères Ratzinger (n°192): http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=444&p=1

8. Un téléphone pour Georg Ratzinger
Rubrique Media actu (n°531)
http://freeforumzone.leonardo.it/viewmessaggi.aspx?f=65482&idd=424&p=11


[Modificato da beatrice.France 14/05/2006 14.22]

5/14/2006 11:22 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 533
Registered in: 9/16/2005
Senior User
19 avril 2006, L'AVVENIRE
Article de Pierangelo Giovanetti, transmis par Josephine, et que je n'avais pas eu le temps de traduire avant.

Le Pape, raconté par son frère Georg

"Je croyais l'avoir perdu, aujourd'hui,au contraire, je vous le dis, c'est toujours Joseph"







Même l'élection au trône de Pierre n'a pu les séparer. Intimement unis pour toute la vie, liés par un relation de communion fraternelle si intense et particulière, après un an de pontificat, pour Georg Ratzinger, le lien d'affection avec son frère Joseph est demeuré inchangé.

"Dans les jours que j'ai passés avec lui à Rome, nous sommes beaucoup restés ensemble. Nous avons parlé, nous avons évoqué nos amis communs, la Bavière que tous les deux nous aimons tant. Nous avons prié ensemble, seuls tous les deux. Et comme désormais je n'y vois presque plus, c'est lui qui me lisait les textes de l'Ecriture, et je répondais aux invocations. Assis sur un banc, l'un près de l'autre, tout à fait comme deux frères. Il y a un an, je pensais avoir perdu un frère. Désormais, je puis dire que, dans la force de l'affection qui nous unit, rien n'a changé".

Seul dans sa maison de Ratisbonne, dans le bureau que les mains attentionnées de Frau Agnes Heidl, la fidèle gouvernante d'une vie a décoré de fleurs printanières, entre l'arbre aux oeufs colorés et les lapins de Pâques, Georg Ratzinger, 82 ans accomplis, passe sa journée comme il l'a toujours fait: le matin, la messe, puis une visite à son ami Hubert Schöner, le doyen de l'Ancienne Chapelle. Quelques pas autour de la Cathédrale, et puis le repas à la maison, où Frau Agnes lui a déjà préparé une délicieuse soupe de pommes de terre (Kartoffelnsuppe) et son mythique strudel. Peut-être le même qu'elle préparera en septembre, quand le Pape sera pour un jour l'hôte de son frère, seuls tous les deux, comme au bon vieux temps.

"Joseph a réussi à se ménager une journée libre de protocole, pour rester avec moi. Le matin, nous irons à la messe ensemble, dans l'ancienne Chapelle, puis nous resterons un peu à la maison pour bavarder. Frau Agnes a déjà pensé à un bon petit repas. Elle sait ce qui plaît à Joseph" (mais la fidèle domestique ne veut rien révéler, note de la rédaction).

"L'après-midi, nous nous rendrons au cimetière, sur la tombe de notre soeur et de nos parents, où nous nous arrêterons pour prier. Ensuite, un petit tour à la maison de mon frère, à Pentling, à la périphérie. Joseph doit récupérer quelques-unes de ses affaires, des livres qu'il avait laissés. Il faudra décider aussi que faire de la maison. Beaucoup de ses livres et objets personnels sont là, il ne peut pas les emmener à Rome, car il n'y a pas de place. Nous verrons si quelqu'un est intéressé par une donation.". Et il ajoute: "le soir, je crois que nous resterons là-bas pour manger. On nous apportera le casse-croûte, et nous mangerons là."

De déménager à Rome, Georg n'y pense même pas: "Ma maison est ici, répond-il. "Et puis, à Rome, les loyers sont trop chers, et il est compliqué de trouver à se loger. Ce ne serait pas facile de déménager", commente-t-il avec sa candeur habituelle. "Certes, durant cette année, je n'ai pas pu rester longtemps avec mon frère comme autrefois. Et pui, l'âge avance. Je prie le Seigneur qu'il me donne la santé, pour pouvoir aller de temps en temps le retrouver". Depuis Avril de l'année dernière, Georg s'est rendu cinq fois au Vatican. "Pour la cérémonie d'inauguration du Pontificat. Puis, brièvement, à la Pentecôte (et j'y retourne bientôt cette année). J'ai passé une période plus longue avec Joseph pendant l'été. J'y suis retournée en Octobre avec les Domspatzen. Et enfin, j'ai passé avec lui le Nouvel An"

Avec le Saint-Père, ils se parlent régulièrement au téléphone, au moins une fois par semaine (*). "D'habitude, c'est lui qui appelle. Il ne manque jamais de m'appeler chaque semaine. Parfois plus, s'il y a quelque chose dont nous devons parler".

Pour le reste, la vie du vieux maître de chapelle du Dôme se poursuit de manière immuable, comme avant.
"Je reçois beaucoup plus de lettres et de cartes qu'autrefois. Beaucoup de gens, qui me disent qu'ils prient pour moi, et pour mon frère. D'autres me demandent une bénédiction, ou un souvenir particulier pendant la Messe. Avant, j'essayais de répondre moi-même à tout le courrier. A présent, je ne peux plus, je n'y vois presque pas. De temps en temps, un petit chanteur du Dôme vient à la maison me lire les lettres, et je lui dis comment répondre. Je ne peux pas faire plus".

De la première année du Pontificat de son frère, Georg dit avoir été frappé par la capacité du Pape à parler avec les gens. "Il me semble qu'il a trouvé le ton juste pour dire au monde, aux jeunes, que la foi n'est pas un fardeau, quelque chose qui attriste la vie en la remplissant d'interdits. Au contraire, c'est une joie immense pour l'humanité, une aide importante pour l'homme d'aujourd'hui dans sa difficulté à trouver la route, un sens à son cheminement".
Mgr Georg a été ému quand il a vu à la télévision les jeunes qui accueillaient son frère le long des rives du Rhin. "Pourtant, une certaine presse, certains cercles, avaient donné de Joseph une image qui n'était pas vraie, qui ne correspondait pas à ce qu'il est en réalité. Maintenant, il se montre comme il est vraiment, et les gens le comprennent, et l'apprécient."
De l'encyclique "Deus Caritas es", Georg donne un jugement très clair: "Dans cette encyclique, il y a mon frère Joseph tout entier. J'y ai retrouvé son style, son écriture, toute sa pensée.
Cette encyclique, il ne l'a pas préparée pendant ces mois. C'est le fruit de la maturation de toute une vie, et on y trouve son cheminement de foi et sa réflexion théologique tout au long des années".

Sur les choix de Benoît XVI en cette première année, le frère Georg confie: "Non, il n'y a rien que je n'aie partagé, ou que j'aurais fait différemment. Peut-être sur le plan religieux, au début, je n'ai pas compris tout de suite certains de ses choix audacieux. Ils me semblaient trop ouverts. Puis, j'ai compris que Joseph avait raison. Lui ne se limite pas au quotidien, comme cela m'arrive à moi. Il regarde la foi et le monde dans une vision plus ample, selon une prospective plus ouverte. Et ainsi, on comprend aussi certains choix".

Son souci pour la santé du Pape qui au début, l'avait alarmé, en raison du rythme de vie intense auquel il serait soumis, s'est calmé, après un an, il est rassuré". "C'est vrai, j'étais très préoccupé. Au contraire, lors des dernières rencontres, je l'ai trouvé bien. Il ne semble pas écrasé par l'énorme fardeau, et les responsabilités qui lui incombent. Je crois que le mérite en revient au régime bien réglé auquel il se soumet. Il ne mange pas beaucoup de cuisine bavaroise, les wurstel et les pâtisseries qu'il aime bien, pourtant. Mais cela vaut mieux. Et puis, il fait attention à ses heures de sommeil, de telle sorte que, chaque nuit il puisse dormir un nombre d'heures suffisant, six ou sept heures, pour récupérer la fatigue. Pour son anniversaire, je lui ai envoyé comme cadeau un paquet de café sans caféïne".

La Bavière. Encore un aspect particulier qui réunit fortement les frères Ratzinger. L'amour pour leur propre terre, leur propre culture, la foi, la dévotion à Marie, sous la protection de laquelle est la région. "Pour nous, la Bavière, c'est un style de vie, une manière de penser, d'affronter les choses", explique Don Georg. "C'est d'être unis par le dialecte bavarois. C'est d'avoir un tempérament déterminé, qui nous distingue des allemands du Nord. Les bavarois ont un coeur grand. Chez mon frère, l'amour pour la terre natale est très fort, et effectivement, il lui tarde de retourner en Bavière, en septembre: il a souhaité que la visite se concentre sur les lieux qui ont marqué toute sa vie et sa foi".
La musique aussi est très importante, pour les Ratzinger. "Nous l'avons respirée depuis que nous sommes tout petits", s'exclame-t'il. Mon père aimait jouer de la cythare, et chanter, et il nous a transmis un talent musical particulier, qui a été fondamental dans ma vie. Pour mon frère aussi, elle a eu une importance déterminante, en plus d'être parmi ses passe-temps favoris. La musique, faire de la musique ensemble, fut pour nous, dès l'enfance, une dimension du message divin"

Au bout de trois-quarts d'heure, Georg Ratzinger nous raccompagne à la porte, et, tel un vieux curé de paroisse, il prend congé.
"Souvenez-vous de moi dans vos prières. Je l'ai dit aussi à Joseph. Prions l'un pour l'autre. Que Dieu vous bénisse".



(*) Georg Ratzinger, fratello del Papa Benedetto XVI, ha attivato nella sua abitazione di Ravensburg, in Germania, un telefono speciale per parlare direttamente con il Pontefice. ''Quando suona, so che c'e' mio fratello in linea'', ha raccontato al giornale ''Sueddeutsche Zeitung'' l'82enne fratello di Benedetto XVI, rivelando di parlare con lui una volta alla settimana.

[Modificato da beatrice.France 14/05/2006 20.52]

5/15/2006 4:57 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 542
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Interview de Georg Ratzinger dans le 'Süddeutsche Zeitung'
Andrea M., du forum anglophone, a eu la gentillesse de traduire en anglais l'interview accordée par le Mgr Georg à ce journal allemand, et je la remercie. J'essaie à mon tour de traduire son texte en français (il y a un passage - en bleu- à la fin que je ne suis pas sûre d'avoir compris, ou plutôt que je devine plus que je ne le comprends, faute de connaissances sur l'Allemagne contemporaine...

Très intéressant, et on y apprend pas mal de choses. Mais on peut faire un parallèle avec l'interview à peu près simultanée, paru dans l'Avvenire, le quotidien de la Conférence des évêques Italiens. J'ignore la couleur politique de ce journal allemand (probablement le tout-venant politiquement correct), mais je ressens la malveillance subreptice de l'interviewer, par une indiscrétion à la limite de l'insolence. Georg Ratzinger se serait-il fait piéger??? Et a-t'il pu contrôler ses propos? En tous cas, ses "confidences" ne portent pas l'empreinte de la chaleur bienveillante perceptible dans le quotidien catholique italien.


"Il mène une vie relativement réglée"

Mon frère le Pape

Georg Ratzinger sur Benoît XVI, le Vatican, et les prières sur le "vélo d'appartement"

SZ: Mr Ratzinger, pouvez-vous nous révéler l'objet de vos prières?

GR: J'aurais aimé ne pas être interrogé personnellement à ce sujet. D'abord, chacun prie pour ce qui le concerne, pour la santé, les relations, son frère, mais aussi pour des questions plus générales, concernant l'Eglise, l'Etat. Chaque chose qui nous concerne, voilà ce pour quoi nous prions. Prier ne consiste pas seulement à implorer, mais aussi à penser.

SZ: Qu'est-ce qui a changé, cette année, depuis que votre frère est devenu Pape?

GR: Premièrement, qu'il ne vienne plus me rendre visite. Auparavant, il avait l'habitude de venir quatre fois par an. Un prêtre ou un évêque n'est pas tout à fait un simple particulier, étant donné son rang, et son prestige, il est toujours en service. Mais une fois la routine assurée, la vie privée reprenait son droit. Il n'en sera certainement plus ainsi.

SZ: Récemment, vous avez été hospitalisé, la nouvelle en a été communiquée à toute la presse.

GR: Les gens, à l'hôpital pensaient que, pour faire taire la rumeur, il serait préférable de rendre la nouvelle publique. Aussi, cela fut relaté jusque dans les plus petits journaux. Cette fois-ci, je fus admis pour quatre jours, car j'avais de l'eau entre les poumons et la plèvre, et aussi dans les jambes, on me l'a bien enlevée. Depuis cela, je vais bien.

SZ: Ainsi, à part les problèmes de vue, il n'y a pas d'autres problèmes concernant votre santé?

GR: Je dois faire attention avec mon coeur. J'ai un pacemaker. Mais tout cela n'est pas si grave. Je m'entraîne régulièrement sur mon vélo d'appartement. La plupart du temps, je le fais pour le temps d'un court psaume. En fait, je tiens rarement plus longtemps que la récitation d'un chapelet, et je fais cela après le repas.

SZ: En Avril dernier, vous vous inquiétiez pour la santé de votre frère.

GR: Oui, mais il me fait bonne impression. Autrefois, c'était moi celui des deux qui était en meilleure santé. Il est raisonnable, il veille à garder de l'exercice. Avec ses secrétaires, il fait une promenade, tout en récitant le chapelet. Et le soir, il finit son travail relativement tôt. A 7 heures, les audiences sont finies, il lit son bréviaire, puis ils mangent à 7h30, à 8 heures, il regarde le journal à la télévision italienne, puis ils sortent pour une autre promenade. Ensuite, il reprend son bréviaire, et va se coucher. Le soir, il ne continue pas à travailler. Jusqu'à présent, il mène une vie relativement ordonnée, et ménage ses forces.

SZ: Est-ce que cela vous ennuie qu'on soit tout le temps en train de vous parler de votre frère?

GR: Eh bien, personnellement, ça ne me fait rien. Ce qui m'intéresse, c'est mon frère. Cela ne m'ennuie pas. C'est juste quand les gens viennent me demander des choses pour mon frère, ou bien pour que j'arrange quelque chose avec mon frère, alors là, ça m'ennuie. Cela arrive très souvent.

SZ: Que veulent ces gens?

GR: Généralement, que je transmette des lettres, ou que j'obtienne une audience privée. Par expérience, je ne donne pas suite.

SZ: Vous sentez-vous aliéné (? NDT) par votre frère, depuis qu'il est pape?

GR: Non. Nous nous parlons au téléphone chaque semaine. En général, c'est lui qui m'appelle, parce que c'est moi qu'il est plus facile de joindre. Grâce à un ami, j'ai un téléphone spécial. Quand il sonne, je sais que mon frère est en ligne.

SZ: Lorsque ce téléphone sonne, y-a-t'il un échange théologique?

GR: Nos conversations ne durent pas longtemps. Nous parlons plutôt de nos affaires privées -ce que nous avons fait, comment nous allons, quel temps il fait. Ce sont plus des faits de la vie quotidienne.

SZ: Parlez-vous de ses vêtements, les chaussures rouges, le Camauro?

GR: Je lui ai posé la question, à propos du camauro. Il m'a dit: "mais, je l'ai mis à cause du froid". Ou bien, des gens ont remarqué qu'il portait des nouvelles lunettes, et je lui en ai parlé. Lui-même ne dit rien tant qu'on n'en parle pas. En ce qui concerne les apparences, mon frère n'en parle pas (?? NDT)

SZ: Pouvez-vous nous dire comment cela se passe quand vous lui rendez visite à Rome?

GR: La "famille du Pape" consiste, outre le Pape, en ses deus secrétaires, et les quatre soeurs. C'est avec eux que je prenais mes repas. Ma chambre et au 5ème étage. Les appartements du Pape sont au 4ème. A cause de mes problémes de vue, je ne peux pas lire seul, il y a quelqu'un qui lit pour moi le matin et l'après-midi.

SZ: Que vous lit-on?

GR: Ce que je choisis. Le dernier livre était une "Histoire du XIXème siècle, par Golo Mann. Ce livre, nous l'avions déjà commencé quand mon frère venait me rendre visite à Ratisbonne. C'est un livre assez épais, très intéressant. Ou bien, on m'a lu un livre d'un théologien évangélique concernant l'Ancien Testament.
Pendant ce même temps, si personne ne vient me faire la lecture, j'écoute des CD's. A la maison, j'ai des moyens de lecture (??). A Rome, je n'en ai pas, c'est pourquoi je compte sur le gens pour me faire la lecture, ou j'écoute des cd's. Sinon, d'un point de vue intellectuel, je me sentirais vide.

SZ: Célébrez-vous la messe?

GR: Dans la Chapelle privée. Mon frère est le célébrant principal, et les deux secrétaires et moi, nous concélébrons. C'est très agréable.

SZ: Envisagez-vous de vous installer à Rome?

GR: Non. C'est une chose qu'à mon âge, je ne ferai pas. Ici, j'ai ma belle maison, je suis connu des gens. Et le temps que je passe avec mon mon frère au vatican n'est pas si long (??). Si j'étais là-bas pour toujours, je me sentirais un fardeau.

SZ: Quand Joseph Ratzinger a-t'il cessé d'être votre "petit" frère?

GR: C'était bien avant la guère, durant notre adolescence. Je n'ai jamais voulu avoir le dessus. Je n'avais aucune vanité de ce type, et mon frère non plus. Enfants, nous étions déjà ainsi. Chacun de nous avait ses propres affaires, et était traité de la même façon par nos parents. Nous n'avons jamais rien eu l'un contre l'autre.

SZ: Deviendriez-vous prêtre encore aujourd'hui, si vous aviez 20 ou 25 ans?

GR: Sans aucun doute. J'ai dit "oui" à ma décision d'être prêtre sans hésitation. A part cela, Dieu n'aurait rien pu me donner de meilleur que la musique sacrée au Dôme de Ratisbonne, avec les 'Regensburger Domspatzen'. Mais j'aurais été prêt à remplir ma charge dans d'autres domaines, en étant le pasteur d'une paroisse, ou prêtre dans une prison, ou aumonier militaire. Mais le Bon Dieu a bien fait les choses.

SZ: Vous êtes-vous parfois senti seul?

GR: Au début de ma période comme Maître de Choeur à Ratisbonne, j'étais heureux d'avoir mes frère et soeur auprès de moi. Ce n'était pas facile, d'occuper ce poste, comme jeune musicien, et d'être accepté par la vieille garde. Mais à part cela, je n'ai eu de moment pénible dans ma vie. Quand vous êtes entourés de jeunes toute la journée, il arrive que vous soyiez heureux de vous retrouver seul le soir.

SZ: Jamais de crise "du milieu de vie"?

GR: Non. Je pense que pour cela, nous étions bien trop sérieux. Je vais vous dire ce qui, pour quelqu'un comme moi, posait un problème: à une époque, un prêtre en retraite occupait l'appartement en-dessous du mien, et je n'avais le droit de jouer du piano que jusqu'à 10h. Lorsque je jouais encore à 10h5, sa cuisinière tapait au plafond avec le manche à balai. Voilà quels étaient nos problèmes. Mais je suis heureux de chaque jour que j'ai passé. Je ne voudrais pas être jeune aujourd'hui.

SZ: Bière du Pape, ours en peluche du Pape, chanson sur le Pape, ne trouvez-vous pas que cela rappelle le culte de la personne d'autrefois?

GR: Cela ressemble à un culte entourant une personne, et jusqu'à un certain point, c'est probablement le cas. Mais aussi, les gens ont besoin d'une "marque déposée" qui ait un impact. C'est du commerce. Quand des pauvres gens font un peu d'argent avec cela, c'est la volonté de Dieu. Je n'en veux à personne. Mais si c'est ceux qui n'en ont pas vraiment besoin, c'est plus gênant.

SZ: Vous ne dites pas que vous n'êtes pas un conservateur. (NDT: curieuse formulation... est-ce si inavouable d'être un conservateur???) Et vous avez aussi de la sympathie pour le CSU d'Edmund Stoyber?

GR: Oui. Mais j'ai aussi des réserves concernant le CSU.
Donum Vitae, par exemple est subventionné, tandis que Caritas ne l'est pas. Ils font comme si Donum Vitae était un forum consultatif de l'Eglise, ce qui n'est pas le cas. C'est par le biais de Donum Vitae qu'est rendu possible quelque chose que l'Eglise voudrait éviter -l'avortement légal- parce qu'ils délivrent des certificats qui permettent d'accéder à l'avortement légal. (?????)


SZ: Quoiqu'il en soit, vos sympathies vont au CSU

GR: Oui. Mais il y a quelques bons sociaux-démocrates, mais avec le SPD, vous apercevez encore les "coquilles d'oeufs" de Marx;

SZ: Quel est le Pape que vous admirez le plus?

GR: Léon le Grand, ses textes sont la marque d'une grande profondeur théologique. Léon vint au-devant d'Attila, le Roi des Huns. Et il le força à s'en aller.





[Modificato da beatrice.France 15/05/2006 17.05]

5/15/2006 5:52 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 5
Registered in: 5/14/2006
Junior User
L'interview avec Georg Ratzinger
Chère Beatrice.France,

d'abord: Merci pour ta traduction de ce interview avec le frère du Pape.

En ce qui concerne la section en bleu, je vais essayer d'expliquer un peu la situation ici en Allemagne et ce que Msgr. Ratzinger voulait dire:

Il y a quelque temps le pape Jean Paul II, même parmi l'aide du cardinal Ratzinger, je crois, avait decidé de ne plus tolerer l'établissement de quelques formulaires avec lesquels les femmes qui se retrouvaient dans une situation dificile tandis familier que financier, pouvait procéder a un avortement legal,
après une consultation avec une organisation proche a l'Église,
Cela faisait un grand scandale à l'époque (dans les années 90) en Allemagne.

Par consequence, cette forme de consultation a été abolie. On a crée une organisation "Donum Vitae" qui a pris la place du règlement aboli. Donum Vitae est une organisation privée qui s'occupe des femmes enceintes qui se trouvent dans une situation dificile. Le but de cette organisation c'est de trouver une solution afin de empêcher l'avortement.

Je ne sais pas si on entend le texte un peu mieux avec l'explication que j'avais essayé de faire ...

Andrea M.
5/15/2006 6:04 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 543
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Re: L'interview avec Georg Ratzinger
Merci infiniment, chère Andrea, pour ces précisions. Elles éclairent les propos un peu obscurs (pour moi) de Georg. J'avais entendu parler de cela, mais j'étais incapable de citer les noms des organisations concernées.
Comme tu parles très bien le français, tu es la bienvenue dans ces pages.
[SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800]
5/15/2006 11:36 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
Re: L'interview avec Georg Ratzinger

Scritto da: @Andrea M.@ 15/05/2006 17.52

Andrea M.



@ Andrea et @Béatrice, merci pour cet article et sa traduction.
Georg me tient beaucoup au coeur et donc, je suis intéréssé par toutes les nouvelles qui lui concernent.

Danke, merci, thanks, gratzie... [SM=g27823]

[Modificato da SimplyMe 16/05/2006 0.17]

5/16/2006 5:32 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 66
Registered in: 10/18/2005
Junior User
LA RUBRICA DEDICATA A GEORG RATZINGER
[SM=x40800]
Béatrice carissima, non so come ringraziarti per l'iniziativa che hai avuto di aprire una rubrica dedicata a Monsignor Georg
Ratzinger!!!!!
La ritengo senz'altro un'iniziativa bellissima e doverosa!!!
Era ora che qualcuno se ne interessasse in maniera più specifica e soprattutto più affettuosa!!!!!
Anche a me era venuta in mente di aprire una sezione analoga all'interno del Forum italiano, ma l'indifferenza che ho sempre
registrato nei confronti di questo argomento, finora mi ha fatto desistere.
Mi hai fatto veramente felice!!!Rimanendo a tua disposizione per qualunque tipo di collaborazione in merito, ringrazio anche tutti coloro che, come noi due, vogliono bene anche a Georg!!!

[SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800]


JOSEPHINE

"OMNIA POSSUNT IN EO QUI ME CONFORTAT"
5/16/2006 7:22 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 68
Registered in: 10/18/2005
Junior User
LA NUOVA RUBRICA DEDICATA A MONSIGNOR GEORG RATZINGER
[SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] :


Béatrice carissima, ti ringrazio di cuore per l'iniziativa che hai preso aprendo questa bellissima rubrica.
Condivido in pieno l'oppotrunità di questo omaggio doveroso, trattato con la sensibilità e la delicatezza che ti contraddistinguono.
Mi hai fatto veramente felice.
Restando a tua disposizione per qualunque colaborazione sull'argomento, ringrazio anche tutti coloro che, come noi due,
vogliono bene anche a Georg!!!!!


[SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800]
JOSEPHINE

"OMNIA POSSUNT IN EO QUI ME CONFORTAT"
5/17/2006 3:11 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 2,708
Registered in: 8/9/2005
Veteran User
Je te remerci, Beatrice, pour la entreviste avec Mongs.Ratzinger. C'est très interesant.

[Modificato da @Nessuna@ 17/05/2006 3.24]

5/17/2006 6:17 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 549
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Témoignage de Mgr Georg, au lendemain de l'élection
Lu dans le FIGARO, du 22 avril 2005

Lien sur ce forum ICI (post n°548)








[Modificato da beatrice.France 17/05/2006 18.38]

5/18/2006 4:37 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 69
Registered in: 10/18/2005
Junior User
IL PAPA IN BAVIERA. ANTICIPAZIONI DEL PROGRAMMA


Il papa in Baviera. Le anticipazioni del programma di Barbara Marino/ 17/05/2006



Un ritorno a casa, con numerosi momenti privati e la visita ai luoghi dell’infanzia, ma anche appuntamenti significativi come l’incontro ecumenico nel duomo di Regensburg e l’incontro con i rappresentanti della scienza nell’università della stessa città.

Comincia a prendere forma il programma del viaggio di Benedetto XVI in Baviera, previsto dal 9 al 14 settembre. München, Altötting, Regensburg, Freising e il paese natale Marktl am Inn, le tappe di un itinerario scandito in gran parte da celebrazioni e momenti di preghiera, per un totale di 12 discorsi. A differenza di quanto avveniva con Giovanni Paolo II, infatti, i viaggi di Benedetto XVI riducono al minimo gli incontri pubblici con autorità, associazioni e realtà del territorio, privilegiando la sfera spirituale. Unica eccezione sarà la giornata del 13 settembre, con le tappe private a casa del fratello mons. Georg a Regensburg e la visita alle tombe della sorella e dei genitori al cimitero di Pentling. Il programma della visita non è stato ancora reso pubblico, ma i giornali tedeschi già ne parlano e Korazym.org - dopo le anticipazioni illustrate dei mesi precedenti - è in grado di presentarne i punti più significativi.


La Mariensäule sulla Marienplatz a Monaco di Baviera.

Sabato 9 settembre.
L’aereo papale partirà dall’aeroporto di Ciampino nel primo pomeriggio per arrivare a München intorno alle 15.30. Dopo la cerimonia di benvenuto alla presenza delle autorità politiche e religiose, è previsto il trasferimento alla centrale Marienplatz, dove Benedetto XVI reciterà una preghiera alla Madonna posta sulla colonna, la Mariensäule. Al primo appuntamento pubblico, seguiranno la visita di cortesia al presidente federale Horst Köhler e gli incontri con il cancelliere federale Angela Merkel e il ministro presidente della Baviera Edmund Stoiber, in programma presso la Residenza Reale nella Max-Joseph Platz. In serata, il trasferimento al palazzo arcivescovile per la cena in privato e il pernottamento.

Domenica 10 settembre.
Il secondo giorno di Benedetto XVI nella diocesi dove fu arcivescovo dal 1977 al 1982, prevede un primo incontro di massa, con la Celebrazione Eucaristica nella spianata della Neue Messe, davanti ai padiglioni della Fiera commerciale di Monaco di Baviera, dove sono attesi circa 300mila fedeli. Il papa presiederà la Santa Messa insieme ai vescovi della Germania, dell’Austria, della Svizzera e della Francia. Nel pomeriggio, appuntamento nella Cattedrale della città per la celebrazione dei Vespri. Nell’occasione, il pontefice pregherà sulla tomba del cardinale Julius Döpfner, predecessore del cardinale Joseph Ratzinger alla guida della diocesi di Monaco. Tema della celebrazione è la trasmissione della fede Facci forti nella Fede.


La statua della Madonna di Altötting.


Lunedì 11 settembre.
Dopo aver lasciato il palazzo arcivescovile, il papa si trasferirà in elicottero ad Altötting, diocesi di Passau, seconda tappa del viaggio. In mattinata, è prevista la visita alla Gnadenkapelle del Santuario mariano di Altötting, dove Benedetto XVI pregherà di fronte alla statua della Madonna. Nella piazza del santuario, verrà celebrata la Santa Messa, alla presenza di oltre 30mila persone, tra cui delegazioni dai santuari mariani europei come Loreto, Fatima, Czestochowa e Mariazell. La celebrazione sarà seguita anche da 5mila disabili, riuniti nella chiesa dei Santi Filippo e Giacomo, annessa alla nuova Cappella dell’Adorazione che il papa inaugurerà al termine della Santa Messa. Subito dopo, il trasferimento a piedi nel convento di Santa Maddalena dei frati cappuccini e dopo pranzo, intorno alle ore 17, l’incontro con i religiosi e i seminaristi nella Basilica di Sant’Anna di Altötting. In serata, uno dei momenti più suggestivi del viaggio con la visita a Marktl am Inn, paese di Benedetto XVI, a ridosso della frontiera austriaca. Durante la breve sosta, il papa pregherà nella chiesa parrocchiale di S. Oswald dove fu battezzato (il giorno stesso della sua nascita, il 16 aprile 1927) e passerà davanti al Municipio e alla sua casa natale. "Siamo tanto felici", ha detto in una prima reazione il sindaco del paesino bavarese di 2.700 abitanti, Hubert Gschwendtner, quando alcuni giorni fa il vescovo di Passau aveva sciolto la riserva su questa tappa. "Consideriamo un gesto personale eccezionale il fatto che il papa Benedetto XVI farà questa breve visita privata in un’agenda carica", ha aggiunto Mons. Wilhelm Schraml. Da Marktl am Inn, la visita proseguirà con il trasferimento in elicottero a Regensburg (Ratisbona), quarta tappa del programma.

Martedì 12 settembre.
La giornata si aprirà con la Santa Messa nella spianata dell’Islinger Feld, dalla popolazione già chiamato Papstwiese (prato papale), dove sono attese fino a 350mila persone.



Alcuni giorni fa, il vescovo di Regensburg Gerhard Ludwig Müller ha benedetto sull’Islinger Feld una Croce in legno ed acciao, alta 16 metri alzata su una collina di 4 metri. "Ad ognuno, che vede da vicino o da lontano la Croce, viene ricordato la possibilità di buttare le sue preoccupazioni sul Signore", ha detto il vescovo ai presenti, tra cui anche il fratello del papa, Mons. Georg Ratzinger. In occasione della breve cerimonia di benedizione, è stata eseguito anche un canto composto appositamente per la visita papale. La Croce rimarrà dopo la visita papale, un po’ più in avanti. Mons. Müller ha ricordato alla stretta connessione tra Croce e amore, sottolineata da Benedetto XVI. Il vescovo di Regensburg citando l’enciclica Deus caritas est ha ricordato che la morte di Gesù sulla Croce è l’"amore nella sua forma più radicale".


La piantina dell'Islinger Feld - il "Prato papale" - a Regensburg.

Alla Celebrazione Eucaristica presieduta dal papa sull’Islinger Feld seguirà il pranzo in privato presso il Seminario Maggiore di S. Wolfgang di Regensburg. Nel pomeriggio, il papa avrà modo di tornare nell’università dove insegnò dogmatica e storia del dogma dal 1969. Per l’occasione, nell’aula magna dell’ateneo si svolgerà un incontro con i rappresentanti della scienza di tutta la Baviera. Subito dopo, intorno alle ore 18.30, è in programma la celebrazione dei Vespri e incontro ecumenico nel Duomo della città, con i rappresentanti dei gruppi di lavoro delle Chiese in Baviera, delle Chiese luterana e ortodossa e i membri della Commissione ecumenica della Conferenza episcopale tedesca.

Mercoledì 13 settembre.
Per Benedetto XVI, una giornata privata all’insegna dei ricordi e della famiglia, insieme al fratello. Dopo la Santa Messa in privato nel Seminario di S. Wolfgang, il papa andrà a casa del suo fratello mons. Georg Ratzinger e nel pomeriggio pregherà sulle tombe della sorella e dei genitori nel cimitero di Pentling. Qualche settimana fa, era stato lo stesso mons. Georg ad anticipare il programma della giornata. "Joseph è riuscito a staccarsi un giorno 'libero' dal protocollo per stare con me - aveva detto ad Avvenire -. La mattina andremo a Messa insieme nella Vecchia Cappella, poi rimarremo un po’ qui a casa noi due a parlare un po’. Frau Agnes ha già pensato ad un bel pranzetto. Lei sa quello che piace a Joseph (ma la fidata domestica non lo vuole rivelare, n.d.r.). Nel pomeriggio faremo una visita al cimitero, alla tomba di nostra sorella e dei nostri genitori, su cui ci fermeremo a pregare. E poi una scappatina alla casa di mio fratello a Pentling, fuori città. Joseph deve prendere alcune cose sue, dei libri che aveva lasciato. Bisognerà decidere anche che cosa fare della casa. Molti dei suoi libri e oggetti personali, Joseph non li può portare a Roma, perché non ha posto. Vedremo se qualcuno è interessato per una donazione".


La Basilica "Unserer Lieben Frau zur Alten Kapelle" nella Alter Kornmarkt a Regensburg, esterno (in alto a sinistra) e interno (in basso a sinistra). La delegazione della Fondazione di Vaduz durante la visita al nuovo organo (a destra. Papa Benedetto XVI benedirà, durante la sua visita del 13 settembre, il nuovo organo nella Alte Kapelle, donato dalla fondazione Gedächtnisstiftung Peter Kaiser di Liechtenstein.

Giovedì 14 settembre.
L’ultimo giorno del viaggio prevede la visita in mattinata a Freising. Nella Cattedrale di S. Maria e S. Corbiniano è in programma un incontro con i sacerdoti e i diaconi permanenti sul tema Fortifica la nostra fede. Poco prima di mezzogiorno, il trasferimento all’aeroporto di Monaco per la cerimonia di congedo e la partenza per Roma, con rientro previsto poco dopo le ore 14.

[SM=x40800] [SM=x40800] [SM=x40800]


[Modificato da GABRIELLA.JOSEPHINE 18/05/2006 18.57]

JOSEPHINE

"OMNIA POSSUNT IN EO QUI ME CONFORTAT"
5/23/2006 11:04 AM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 556
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Exposition à Pentling
Pentling - rencontre avec le passé de Joseph Ratzinger

(Merci à Benodette, du Papa Ratzinger Forum, pour le texte en anglais)
http://p072.ezboard.com/ftheratzingerforum


Le village de Pentling n'a rien de particulier. C'est une petite enclave péri-urbaine, datant pour sa plus grande partie de la fin des années 60 et du début des années 70, située au milieu des terres cultivées au sud de Ratisbonne.
Alors qu'il n'y a rien de remarquable à Pentling, une chose est sûre, pendant plus de trente années, ce village a été la demeure d'un des hommes les plus remarquables qui soit! Ici, en 1970, le professeur Joseph Ratzinger fit bâtir une modeste demeure pour lui et sa soeur Maria quand il fut muté de l'Université de Tubingen à celle de Ratisbonne.

Contrairement à certains endroits de Bavière associés à Joseph Ratzinger, Pentling a résisté à la tentation de faire une exploitation commerciale de son élection à la¨Papauté. Il n'y a pas de boutiques vendant des T-shirts, des gâteaux, ou des calendriers à l'effigie du célèbre résident. Pourtant, en avril, pour marquer le 1er anniversaire de l'élection de Joseph Ratzinger comme pape Benoît XVI, Pentling a organisé une petite exposition, avec la bénédiction du Pape, rappelant les années où il a vécu à Pentling.

L'exposition s'intitule "L'un des nôtres est Pape", et expose des objets personnels prêtés par le Pape, donnant une vision à la fois curieuse et touchante de ses années passées comme une personne privée vivant dans un village de Bavière. Quand j'ai visité cette exposition il y a quelques jours, le parking devant l'Hôtel de ville était plein, l'exposition avait attiré beaucoup de monde...

Ce n'est pas une exposition importante, elle tient dans deux salles, sur deux étages, mais elle est très bien présentée. La biographie de Joseph Ratzinger, illustrée de quelques photographies "rares" est mise en évidence au milieu de chaque pièce. Les vitrines d'exposition sont bien éclairées, et clairement légendées.

Il y a quelques remarquables photos de famille anciennes, montrant Joseph comme un adorable petit garçon avec un visage en forme de coeur, de grands yeux intelligents, et une épaisse masse de cheveux. Sa soeur Maria, qui lui consacra sa vie, figure dans beaucoup de ces photos, et des videos, qui donnent une dimension supplémentaitre à l'exposition.
Douceur et gentillesse émanent de sa personne. Elle était petite, arrivant à peine à l'épaule de Joseph, à l'âge d'adulte, et pourtant, il émanait d'elle une force tranquille, même dans ces vieilles photos, et dans ces films granuleux. Comme on comprend son désespoir, à sa mort. Elle doit encore lui manquer. Son second nom était "Theologia"

Les videos sont des films amateurs pris par les habitants de Pentling, quand Joseph Ratzinger officiait aux évènements importants. Le 1er date de 1974, c'est un film en noir et blanc du Professeur Ratzinger, célébrant dans l'église du village. Il a l'air plus fort et plus solide que maintenant, et son abondante et remarquable chevelure a déjà des fils gris. Puis les films deviennent en couleur, et un cardinal au frais visage et à la chevelure neigeuse, resplendit dans sa soutane écarlate, ou avec la mitre, bénit des cloches, ou des camions de pompiers, en les aspergeant d'eau bénite et en les enveloppant d'encens.
La fanfare locale, en culottes de peau et chapeaux à plumes, apparaît dans de nombreuses séquences. Le Cardinal est montré en train de bavarder aimablement avec les gens, assis à des banquets villageois animés, riant et plaisantant. Joseph Ratzinger semble heureux et détendu, invariablement accompagnés, dans les videos les plus anciennes par Maria, et quelquefois par Georg. Le cycle de ces videos s'achève en avril 2005, quand un habitant de Pentling est élu pape. Le son qui conclut le film est celui des cloches de Saint-Pierre.

Les objets personnels sont peut-être la partie la plus émouvante de l'exposition. Cela comprend des images pieuses, des objets de la vie quotidienne, comme un calendrier, une pendule, ou des figurines religieuses. Il y a aussi des documents, écrits de la petite écriture nette et difficile à déchiffrer de Joseph Ratzinger. Parmi ces objets, les "stars" sont ceux qui sont associés à son ministère en tant que Cardinal Ratzinger, parmi les habitants du village. La croix pectorale en or, que l'on a vue sur de nombreuses photos, est exposée seule dans un écrin de velours sombre. C'est une pièce fine, délicatement ciselée, qui semble beaucoup plus mince et fragile que sur les photos. C'est très beau.


Pour moi, la pièce majeure est dans un présentoir contenant les symboles de la charge de Joseph Ratzinger comme évêque de Munich et Freising. Il y a l'une de ses mitres, sa crosse, et une autre croix pectorale, plus lourde, en argent. La mitre est brodée avec les armoiries du Cardinal Archevêque de Munich et Freising. La crosse, une élégante canne recourbée, ciselée, ornée d'une améthyste en son centre, est un cadeau de son frère Georg.


Ces trois objets devaient être seuls à figurer dans ce présentoir. Et puis, alors que le catalogue avait déjà été communiqué à la presse, Georg Ratzinger apporta un autre très remarquable objet. C'était un autre cadeau à son frère, l'anneau qu'il avait porté pendant près de trente ans, comme cardinal. Il le porte encore sur ses premières photos en tant que Pape, avant qu'il ne reçoive l'anneau du pécheur. On peut le voir ici en détail.

C'est une améthyste ovale, enchassée dans un anneau d'or. L'améthyste est gravée avec l'image d'un pélican, le symbole de la crucifixion, parce qu'on dit que le pélican nourrit ses jeunes avec son propres sang, en se déchirant la poitrine. la bague est un peu usée, comme on peut s'y attendre après avoir été portée continuellement pendant trente ans. Elle est aussi extrêmement émouvante, et c'est probablement l'objet le plus précieux que Joseph Ratzinger a confié pour l'exposition.

Non loin de l'exposition, la modeste maison de Joseph Ratzinger s'élève dans une impasse, à l'extrémité du village. L'automne dernier, elle semblait triste, et le jardin à l'abandon. Seuls les "anémones japonaises" et les roses rouges et roses vivaient encore. A présent, elle est fraîchement repeinte, un travail exécuté bénévolement par un peintre local, et Rupert Hofbauer a taillé les haies et les arbres. Il y a des jonquilles dorées, des bordures de "scillas" bleues, et le grand magnolia rose pâle est sur le point de fleurir. Tout sera parfait pour accueillir Joseph Ratzinger, lorsqu'il viendra brièvement, en septembre. Chico, le chat roux, est prêt à sauter de nouveau sur ses genoux, et espérons, que ce sera pas la dernière qu'il pourra être, l'espace d'un instant, de nouveau un "habitant de Pentling".

5/27/2006 5:21 PM
 
Email
 
User Profile
 
Modify
 
Delete
 
Quote
OFFLINE
Post: 579
Registered in: 9/16/2005
Senior User
Programme de la visite en Bavière
Voici -à peu près- la traduction du message de Josephine, avec le programme du séjour en Bavière, tel qu'il apparaît sur le site eucharistiemisericor.free.fr

Programme de la visite de Benoît XVI en Bavière du 9 au 14 septembre 2006

La visite de Benoît XVI dans son pays natal, la Bavière, aura lieu du 9 au 14 septembre 2006.
Les grandes étapes de ce séjour en Allemagne seront Munich, Altötting, Ratisbonne, Freising et Marktl am Inn.

1. Samedi 9 septembre:
Après la cérémonie d’accueil, en présence des autorités politiques et religieuses, il devrait se rendre sur la "Marienplatz", la place centrale de Munich. Il récitera une prière à la Vierge, dont la statue couronne une colonne, appelée "la Mariensäule". Puis, le pape Benoît XVI rencontrera le président fédéral Horst Köhler ainsi que la chancelière fédérale Angela Merkel et le ministre-président de la Bavière Edmund Stoiber. Dans la soirée, il se rendra au palais archiépiscopal du cardinal Friedrich Wetter, pour y dîner en privé et y passer la nuit.

2. Le dimanche 10 septembre, Benoît XVI célèbrera la messe sur l’esplanade de la "Neue Messe", devant les pavillons de la Foire commerciale de Munich, ville dont il a été archevêque de 1977 à 1982. Devant quelque 300'000 fidèles, le pape présidera la cérémonie dominicale concélébrée par des évêques allemands, autrichiens, suisses et français. Il se rendra ensuite dans la cathédrale de Munich pour y réciter les vêpres et se recueillir sur la tombe du cardinal Julius Döpfner, son prédécesseur à la tête de l’archevêché de Munich.

3.Lundi 11 septembre:
Benoît XVI se rendra en hélicoptère au sanctuaire marial d’Altötting, à 90 km au sud-est de Munich, dans le diocèse de Passau. Là, il visitera la "Gnadenkapelle" (Chapelle des grâces) du sanctuaire, où il priera devant la statue de la Vierge. Il célébrera la messe en présence de délégations des sanctuaires mariaux européens comme Lorette, Fatima, Czestochowa et Mariazell.

Il rencontrera ensuite des religieux et séminaristes dans la basilique Sainte-Anne d’Altötting.
Puis, dans la soirée, Benoît XVI rejoindra sa ville natale, Marktl am Inn, à 15 km de là, en bordure de la frontière autrichienne, avant de se rendre en hélicoptère à Ratisbonne, à 130 km au nord-ouest.

4. Là le mardi 12 septembre , le pape se rendra à l’Université où il enseigna la théologie et l’histoire dogmatiques en 1969. Il y rencontrera les spécialistes bavarois de dogmatique. Puis, en fin de journée, Benoît XVI présidera les vêpres et une rencontre oecuménique dans la cathédrale de la ville, en présence des représentants des groupes de travail des Eglises en Bavière, des Eglises luthérienne et orthodoxe et des membres de la Commission oecuménique de la Conférence épiscopale allemande.

5. Mercredi 13 septembre:
Le pape se rendra chez son frère, Mgr Georg Ratzinger. Durant l’après-midi, il ira prier sur les tombes de sa soeur Maria et de ses parents, au cimetière de Pentling, à une dizaine de kilomètres de Ratisbonne.

6. Enfin, jeudi 14 septembre , Benoît XVI se rendra à Freising, à une centaine de kilomètres de Ratisbonne. Il rencontrera les séminaristes et diacres permanents dans la cathédrale Sainte-Marie et Saint-Corbinien, avant de rentrer à Rome.

Admin Thread: | Close | Move | Delete | Modify | Email Notification Previous page | 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 » | Next page
New Thread
Reply
Cerca nel forum
Tag cloud   [show all]

Home Forum | Bacheca | Album | Users | Search | Log In | Register | Admin
Create your free community and forum! Register to FreeForumZone
FreeForumZone [v.5.2] - Leggendo la pagina si accettano regolamento e privacy
Tutti gli orari sono GMT+01:00. Adesso sono le 3:56 PM. : Printable | Mobile
Copyright © 2000-2020 FFZ srl - www.freeforumzone.com